Utilisatrice:Praxy/Histoires

De Poképédia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Compagnon 197 chromatique sud HGSS.gif Présentation Sprite 700 Sh.png Discussion Miniature Évoli Rubans.png Mes équipes Sprite 282 PDM1.png Mes histoires Miniature 770 SL.png Bac à sable
Mes autres pages (tests ou moins importantes) : Des trucs jolis mais pas forcément utilesAccueilDonjonTest
Mes histoires

Une histoire sans nom[modifier]

« Bien le bonjour ! Bienvenue dans le monde magique des Pokémon ! »
… Non je ne pense pas ce que l’on puisse commencer cette histoire ainsi. Peut-être devrais-je commencer par vous donnez un peu de contexte ? Qui suis-je ? On m’appelle … le Narrateur. Tout simplement. Oh ! Ne vous en faites pas, cette histoire n’est pas une énième histoire dont le seul intérêt et de briser le quatrième mur. Mais si je m’adresse à vous c’est que celle-ci n’est pas qu’une histoire se déroulant dans les monde des Pokémon, c’est une histoire sur le monde des Pokémon.
Vous êtes-vous demandé une seule fois comment fonctionnait ce monde ?

C’est un monde virtuel, mais ça, vous le saviez déjà je suppose. Les créateurs de ce monde, vous les connaissez également. Ils construisent cet univers, petit à petit. Bien sûr, les personnages, eux, ne le savent pas. On les a créé avec une certaines mémoire et c’est la leur. Et quand les créateurs décident d’ajouter une nouvelle région, de nouveaux Pokémon, d’étendre des familles, ils ajoutent ces informations dans les mémoires des personnages et ils se souviennent d’avoir travaillé avec telle ou telle personne que vous, vous venez à peine de découvrir.
Certains diront que pour vous cela crée une incohérence dans la fiction, qu’un personnage ne sache pas quelque chose dans un jeu, et qu’il s’en souvienne miraculeusement dans le suivant. Mais la plus grosse des incohérences est celle qui est à la base des jeux.
Le monde des Pokémon est une utopie. Tout le monde est gentil et aimable, les Pokémon aiment se battre, les humains aiment les combats Pokémon, les rares conflits peuvent être réglés ainsi. Mais alors pourquoi des organisations se lèveraient-elles pour tenter de détruire ce monde ? On leur fait donner des raisons, plus ou moins convaincantes mais la véritable raison est tout autre. Donner un adversaire au Joueurs. Oui, à vous. Tout simplement. Et les avatars, ces personnages que vous contrôlez, dans ce monde comme dans le vôtre, ils sont considérés comme des héros, capables de dompter les Pokémon Légendaires, de vaincre n’importe quel adversaire et de ramener la paix.
Ces héros sont appelés dans leur monde les élus.
Les élus du destin. On peut dire que c’est assez proche de la réalité.

Je pense que je ne vous apprends pas grand-chose. Vous vous dites sans doute :
«  Oui, mais tout cela est du point de vue de notre monde, nous voulons simplement une histoire qui se passe dans la fiction »
Je suis bien d’accord. Mais malheureusement il en est ainsi. Vous devez savoir celui avant que je ne commence vraiment à raconter cette histoire. Alors gardez bien en tête que ce monde est factice et qu’il est sans cesse réinitialisé pour l’agrandir, et que les péripéties se répètent, encore et encore. Et encore. Et encore…
Il est temps pour moi de conclure cette parenthèse qui a déjà bien trop duré et de reprendre la place qui est la mienne.

* * *

Sur la berge d’une rivière, une jeune fille observait son reflet. Elle avait l’air aventureuse, avec ses long cheveux bruns volants dans le vent, et pour tenue, une simple robe et des baskets noire, lisérées de turquoise. Mais malgré cela, elle était anxieuse. Pour la première fois, elle allait quitter Kanto pour s’aventurer dans le région de Johto. Prenant une grande respiration, elle sortit son Lamantine, et sur son dos, se dirigea vers l’intérieur de la grotte qui lui faisait face. Elle arriva rapidement devant les fameuses chutes de Tojoh, formant la séparation entre les deux régions. S’accrochant à son Pokémon pour descendre les rapides tumultueuses, elle vit enfin la sortie de la grotte. La rivière était de nouveau calme, elle naviguait simplement en direction de sa destination : Bourg Geon.
Au loin, elle aperçut quelqu’un lui faisant de grands signes. Elle la reconnut immédiatement. Une fille à peine plus jeune qu’elle, habillée en rose et bleu, avec une large casquette blanche qui ne laissait dépasser qu’une partie de ses cheveux châtains, attachés en couettes. C’était Célesta, une amie qu’elle avait rencontrée alors que cette dernière voyageait à Kanto. Elle s’était vite attachée à elle à cause de son optimisme débordant.

À peine avait-elle posé un pieds à terre que son amie se jeta sur elle pour la serrer dans ses bras.
- Ça fait super plaisir de te revoir, Green ! Bienvenue à Johto !
- Moi aussi, je suis contente de te revoir… mais …
Elle se débattit pour se libérer de l’étreinte de Célesta.
- ... j’arrive plus à respirer…
- Oh pardon ! Répondit son amie en la lâchant, je me suis un peu emportée…
Green laissa s’échapper un léger rire, et rejointe par Célesta, elles se mirent à rigoler toutes les deux, sans se rendre compte que quelqu’un les observait, s’approchant d’elles pour les surprendre.
- Vous allez continuer à rire comme des Wailmer pendant longtemps les filles ?
Son intervention eut bien l’effet escompté.
Sursautant, Green se retourna pour découvrir un garçon qu’elle ne connaissait absolument pas. Il avait l’âge de Célesta. Il portait sa casquette à l’envers, et avait passé ses cheveux noirs à travers de l’ouverture pour se créer une mèche. Ses yeux gris brillait de malice. Contrairement à Green, Célesta connaissait bien cette personne.
- Luth ! Ça va pas de faire peur aux autres comme ça !
- Désolé … C’était trop tentant !
- T’es incorrigible … Green je te présente Luth, un ‘‘ami’’ qui a fait son voyage en même temps que moi. Luth, je te présente Green, une amie que j’ai rencontré à Kanto.
- Enchanté Green !
- Moi… moi aussi.
Elle n’était pas aussi sociable que Célesta et ne s’attendait pas à rencontrer quelqu’un de cette manière. Mais elle était tout de même heureuse d’avoir pu rencontrer un ‘‘ami’’ de Célesta.

Tapie dans l’ombre des arbres, une silhouette observait les trois dresseurs, discutant et s’amusant. La rage montait en elle, mais elle se retint. C’était injuste. Mais l’heure n’était pas encore venue. Sa cible devait être seule. Pourtant son corps semblait le vouloir. Maintenant. Ce sacrifice. Le temps lui était plus compté que ce qu’elle ne l’avait pensé. La silhouette se retourna et s’enfonça dans la forêt. Son projet était sur le point de prendre forme.

L’après-midi passa, les deux filles discutant de tout et de rien. Green parla à Célesta des deux derniers dresseurs à être partis en voyage de Bourg Palette, Sacha et Yellow, respectivement avec son Pikachu et son Évoli. Elle s'amusèrent du fait qu'elle les avait traité comme des Pokémon pendant une grande partie de leur voyage. Elles parlèrent de ses rivaux, Blue qui s'occupait désormais de l'arène de Jadielle, et Red, qui était parti s'entraîner loin du monde au point où certain l'appelait la Légende Vivante. La nuit finit par tomber. Green avait décidé de rester dormir chez Célesta. Sa mère avait donc proposé que Luth reste également pour le repas, ce qu’il avait accepté sans hésiter. Tandis que Green s’installait, Célesta sortit dehors pour prendre l’air. Sous la faible lumière des lampadaires, elle aperçut quelqu’un s’approcher d’elle. Elle vit que c’était une fille, de son âge environ, mais elle n’eut pas le temps de voir son visage avant que l’inconnue se jette sur elle, et ne lui bande le visage. Paniquée, Célesta tenta d’appeler à l’aide, mais sa voix, étouffée, n’atteignit personne. Elle se débattit comme elle put mais son agresseuse était plus forte. Cependant, la mère de la jeune fille, s’inquiétant de ne pas la voir revenir, sortit de sa maison. Surprise, l’inconnue abandonna sa victime et s’enfuit. Célesta, sous le choc et couverte de bleus, retourna dans sa chambre et raconta ce qu’il s’était passé à ses deux amis. La soirée avait été dure, aussitôt couchée, elle s’endormit profondément.

Elle avait échoué. Il ne lui restait plus beaucoup de temps.
Elle avait besoin de cette fille, sinon elle retournerai là où elle ne voulait plus jamais remettre les pieds.
Elle devait trouver un meilleur plan pour sa vengeance.
Elle ne renoncerait pas.

Le lendemain matin, Célesta était encore perturbée par ce qui lui était arrivé la veille. Elle n’osait plus quitter ses deux amis, de peur d’être de nouveau surprise par sa mystérieuse agresseuse. Green avait choisi de prolonger son séjour à Johto enfin de rassurer son amie, tandis que Luth surveillait tout ceux qui passaient dans les environs de Bourg Geon pour trouver le coupable. Les jours qui suivirent se ressemblèrent et petit à petit, la situation revint à la normale.
Un jour, une rumeur se répandit dans Bourg Geon. Une dresseuse venue d’une région lointaine voudrait rencontrer le professeur Orme. Ce même jour, cette fameuse dresseuse arriva.
Une gamine de dix ans, habillée en tenue sportive, ses cheveux bleus marines retenus en deux larges couettes. Désirant demander quelques renseignement, elle s’adressa à Luth.
- Le labo ? C’est juste là ! C’est toi la fameuse dresseuse dont tout le monde parle ?
- Il semblerai que oui … Merci, je dois y aller.
- Au fait, moi c’est Luth ! Et les deux fille par là bas, c’est mes amies Green et Célesta.
- Oh … Je m’en rappellerai.
Puis elle s’éloigna en direction du laboratoire, prise dans ses réflexions. Luth. Green. Célesta. Des noms qui ne lui étaient pas familiers. Mais des visages qui l’étaient. Elle n’était finalement peut-être pas la seule.
Elle resta un certain temps, à tourner autour du laboratoire. Mais elle n’y entra pas. Elle n’alla pas parler au professeur Orme. Elle se contenta d’y rester un moment puis de repartir.
Sur le chemin du retour, elle fut de nouveau interpellée par Luth.
- Au fait, je t’ai pas demander. C’est quoi ton nom ?
Soupirant, elle répondit.

- Je m’appelle Christy

- Christy ? C’est chouette comme prénom ! Ça te dirait de venir passer un peu de temps avec nous ?
- Avec vous ?
Elle hésitait. Si elle restait plus longtemps elle aurait des problèmes et en même temps…
« En même temps je pourrais m’approcher plus facilement d’elle » pensa-elle.
- C’est d’accord.
- Cool ! Viens on va faire les présentations.

Célesta avait à peine vu Christy qu’elle s’écria :
- C’est elle !
Ses amis, surpris, essayèrent de la calmer mais elle refusait de les écouter.
- Je sais que c’est elle ! Toi ! L’autre soir, c’est toi qui m’a attaquée ! Pourquoi ?!
- Mais je n’ai rien…
- Ne mens pas ! C’est toi qui…
- Du calme Célesta…
Green et Luth tentaient tant bien que mal de calmer leur amie tandis de Christy reculait de plus en plus. Elle finit par fuir en criant : - Vous êtes totalement malades ! Je ne vais pas rester avec des gens comme vous !
Au bout de quelques minutes, Célesta finit par se remettre de sa crise de nerfs. Mais elle continua d’affirmer à ses amis qu’elle était certaine que cette fille était l’inconnue qui l’avait agressée.

Christy s’était cachée dans les fourrés avoisinants. Elle avait failli se faire prendre. Retenant un cri, elle observa son corps. Il tentait, de plus en plus, de se disloquer. Elle devait se dépêcher sinon elle allait disparaître. Encore.
Célesta avait réussi à convaincre ses amis de poster un avis de recherche sur cette fille. Aucun d’eux ne pensait vraiment que quelqu’un l’aurait aperçue, elle semblait plutôt méthodique dans sa façon d’agir. Pourtant quelqu’un répondit à l’annonce à peine quelques heures plus tard. Pourtant, Célesta et Luth poussèrent un profond soupir en voyant le témoin arriver.
Il s’agissait d’Eusine, un prestidigitateur passionné de légende, qui vouait sa vie à l’étude des bêtes légendaires, Entei, Raikou et en particulier Suicune. Après avoir vu Célesta capturer le Pokémon qu’il désirait tant, il la supplia tellement souvent de le lui montrer qu’elle finit par le lui confier. Plus récemment, il était venu les voir en leur demandant de lui donner chacun une plume de leur Pokémon légendaire. C’était censé rester un secret, mais Eusine était au courant que Luth possédait Ho-oh et que Célesta possédait Lugia. Toujours était-il que les deux dresseurs n’étaient pas toujours en bon terme avec lui.
- Et bien, si on m’avait dit que c’était ‘‘Môsieur j’adore Suicune’’ qui nous aiderai, je l’aurai pas cru.
- Et pourtant, mon très cher Luth, je sais d’où vient cette fille que vous cherchez.
- Ben alors raconte !
- Alors, j’étais en train d’apprivoiser Suicune, et…
- La version courte, s’il te plaît …
- Mademoiselle Célesta, j’apprécie beaucoup votre générosité, mais je déteste qu’on me coupe quand je raconte une histoire ! De plus, je pourrai difficilement résumer tout ce qu’il s’est passé… Mais je vais tacher de faire de mon mieux… Tout le monde est prêt à m’écouter sans m’interrompre ? Tout le monde hocha la tête alors, il recommença son récit :
- J’étais en train d’apprivoiser Suicune, et je suis sur la bonne voie je dois te dire, quand c’est arrivé. Suicune était intrigué par une sorte de cristal. Je n’en avais jamais vu de tel. J’ai donc essayer de trouver son origine, en vain… jusqu’à ce que … Je me rende au Ruines Alpha. Là bas vivent les Zarbi. Personne ne sait s’ils sont nés qu’une forme d’écriture antique ou si ce sont eux qui nous ont appris l’écriture, toujours est-ils qu’ils semblent avoir une intelligence collective, et qu’ils peuvent transmettre des messages en s’agençant entre eux d’une certaine manière. Quand je suis entré, quelques Zarbi volaient dans tout les sens, sans vrai logique. Au moment où j’ai sorti le cristal, ça a été le chaos ! Tout les Zarbi se sont mis à se déplacer erratiquement, même ceux qui s’était camouflés parmi les inscriptions, et au milieu du chaos ambiant, certains ont commencé à écrire des mots. Je n’ai pas pu tous les déchiffrer immédiatement mais au bout de quelques minutes, voilà les mots qui s’étaient formés :
CHAOS
REBOOT
INSTABLE
SUITE
TENEBRES
ANOMALIE
LETHARGIE

Ne comprenant pas, j’ai commencé à poser des questions. Beaucoup de questions. Mais, il n’y en a que certaines qui ont obtenu un semblant de réponse, par les mêmes mots qu’auparavant.
- Quelle est la nature de ce cristal ?
ANOMALIE
INSTABLE
- Pourquoi est-il là ?
REBOOT ?
SUITE ?
Il y avait bien un point d’interrogation après ces deux mots comme s’ils n’étaient pas sûrs.
- D’où vient-il ?
TENEBRES
- Est-il dangereux ?
CHAOS !
Cette fois il y avait un point d’exclamation, comme s’ils voulaient insister sur le danger.
- Pourquoi ?
LETHARGIE
Puis après un moment de flou,
EVEIL
- Quel est cet éveil ?
CHAOS !
TENEBRES !
REBOOT !
Et après un long moment d’agitation et de panique, tous les Zarbi présent ont formé cette phrase.
RASSEMBLE LE CRISTAL ET LES PLUMES D OR ET D ARGENT
ET LE MONDE VERRA SA FIN ET SON NOUVEAU COMMENCEMENT
QUE LES CREATEURS NOUS SAUVENT
DU NEANT
Et ils ont disparus dans un étrange portail.
Pour moi, les plumes d’or et d’argent ne pouvaient être que celles d’Ho-oh et de Lugia. C’est pour cella que j’étais venu vous demander l’Arcenci’aile et l’Argent’aile. Je voulais comprendre et avoir le fin mot de cette histoire. Mais en rassemblant les deux plumes et le cristal, il s’est passé une chose étrange. Un gouffre si sombre qu’on aurait dit qu’il absorbait la lumière s’est ouvert devant moi et une faible lueur en est sortie. En touchant le cristal, elle s’est mise à briller, de plus en plus intensément. Le gouffre s’est renfermé, et à la place des deux plumes et du cristal, se tenait cette fille que vous avez décrite.
Quand elle m’a vu avec Suicune, elle a dit :
- Eusine c’est vous ? Qu’est ce que vous faites avec Suicune ?
Elle semblait bien me connaître, alors que je ne me souvenais pas de l’avoir vue une seule fois. Elle prétendait que Suicune était son Pokémon. Puis à un moment, une partie de son corps s’est mise à … Je ne sais pas comment je pourrais décrire ça… C’était comme une transmission par Holokit avec un mauvais réseau, sauf qu’au lieu d’avoir des grésillement sur l’hologramme, son corps lui même semblait grésiller. Lorsqu’elle m’a touché à ce moment là, cet effet s’est arrêté mais, moi, je me suis senti soudainement très fatigué.
Après ça elle s’est enfuie, et je ne l’ai pas retrouvée… »
Après, qu’il eut finit de raconter cette histoire, il y eut un moment de vide où personne n’osait parler. Finalement, ce fut Green qui prit la parole :
- Mais, on est pas plus avancés que ça.
- Au moins vous avez profité de mes magnifiques talents de conteurs… je pourrai vous parler de la fois où …
- La ferme, Eusine ! s’écrièrent en chœur Célesta et Luth.
Puis après un nouveau moment de silence, Luth reprit.
- On a quand même appris quelque chose… Cette fille est dangereuse, et pas seulement pour Célesta. Elle est dangereuse pour tout le monde.
Il fusilla Eusine du regard.
- Voyons comment aurait-je pu savoir que …
- Faites pas l’innocent Eusine ! C’était un avertissement que les Zarbi t’ont donné et t’as quand même foncé droit dans le vide ! Maintenant, cette fille veut me tuer, et on ne sait pas quel est son objectif final !
Eusine baissa les yeux, conscient qu’il ne pourrait pas s’en sortir avec des tour de passe-passe cette fois-ci.
- Oui, j’ai fait une erreur mais il est trop tard maintenant. Si je peux vous aider à la réparer, je suis prêt à le faire !
- On verra…
Ne sachant toujours pas où se trouvait celle qui leur causait tant de soucis, ils se mirent à chercher des idées sur comment l’arrêter une fois qu’ils auraient trouvée.

Christy tremblait. Elle avait peur de ce qu’elle s’apprêtait à faire. Mais, à présent, elle n’avait plus le choix. Elle appela le Néant. Le vide s’ouvrit sous ses pieds. Elle prit une grande respiration et plongea à l’intérieur. Elle eut un léger soupir de soulagement, elle n’avait plus à lutter pour empêcher son corps de se dissoudre. Mais elle reprit immédiatement ses esprit, si elle ne laissait allait elle ne pourrait jamais repartir.
S’aventurant de plus en plus loin dans l’obscurité, elle se rendit compte d’à quel point sa vision était différente désormais qu’elle était corporelle. Avant elle ne voyait, n’entendais, ne sentait rien. Désormais elle voyait que cet endroit n’était pas aussi vide qu’elle ne le pensait. Elle voyait de légères lumière colorées. Elle atteints enfin ce qu’elle cherchait.
Une lueur dorée et une lueur verte.
Un sourire se dessina sur son visage. Sur le retour, elle observa plus attentivement cet étrange monde. Elle comprit alors le potentiel qu’elle pouvait atteindre, et commença à entrevoir la véritable nature de ce monde.
Elle vit que le Néant s'étendait bel et bien dans le "monde réel", il était même presque partout. Au-delà les lieux connus des hommes, à l’intérieur même des murs d'une maison, presque partout.
Et elle allait pouvoir l'utiliser à son avantage.
Plusieurs jours passèrent sans qu’aucun événement étrange n’arrive. La vie à Bourg Geon était redevenue bizarrement calme. Puis l’on commença à entendre parler de mystérieuses disparitions. D’abord des objets, puis des parties de certains paysages et enfin des personnes et des Pokémon. Ces disparitions était en train de se multiplier dans toute la région et la police menait l’enquête tout en recommandant à tout les habitants la plus grande prudence.
Bourg Geon semblait épargné par ses troublant événements, mais Green, Luth et Célesta ne pouvaient pas s’empêcher de penser que c’était l’œuvre de Christy, et si c’était le cas, ils savaient pertinemment qu’il étaient sur sa liste. Un matin, Luth se réveilla avec un mal de tête. Il avait passé la nuit piégé dans un cauchemar qui ne s’était arrêté que quand Célesta, inquiétée par les gémissements nocturnes de son ami, décida de le réveiller. Il raconta qu’il avait rêvé qu’il se battait contre un double de lui même. Au début, son double était spectral, presque invisible, mais au fur et à mesure que le temps passait, il devenait de plus en plus solide, et lui commençait à disparaître. Il avait l’impression que son autre-lui absorbait son énergie. À la fin, les deux étaient à moitié spectraux et plus rien ne semblait évoluer.
Green avoua avoir fait cette même nuit un rêve similaire, mais son double semblait ne pas réussir aussi bien à l’affaiblir, et avait visiblement fini par renoncer.
Célesta était dans un état de panique. Elle ne supportait pas de savoir que ses amis pouvaient être en danger eux aussi et s’inquiétait sans cesse. Malheureusement, ses inquiétudes s’avérèrent fondées.
Dans le matinée, tout le monde dans le village se réfugia chez soi et ferma portes et volets à double tours. Regardant par la fenêtre, Green aperçut une sorte de fantôme et reconnut le double de son cauchemar. Elle lui ressemblait étrangement, ses cheveux était peut-être un peu moins en bataille. Elle portait un chapeau blanc, un haut bleu, une mini-jupe rouge et une paire de baskets blanches et rouges avec de longues chaussettes bleues. Green frémit. Elle n’avait jamais vu cette tenue mais elle savait que c’était bien son style de vêtement.
La fille spectrale arriva devant chez Célesta et entra, en traversant la porte comme si elle n’existait pas. À peine était elle apparu sur le pas de la porte que Luth s’écria :
- Aaah ! C’est vraiment un fantôme !
- Luth, calme toi !
Célesta tentait de rassurer son camarade mais elle non plus ne faisait pas la fière. Green reprit la parole.
- Qui est-tu ?
Son double sourit, visiblement très amusée par la situation.
- Tu as passé une bonne nuit ?
- Joue pas à ça avec moi ! Qui es tu ?
- Je dois avouer que tu es résistante … dommage pour toi je n’ai pas réussi à prendre ta place donc je vais réessayer encore et encore et encore.
- Prendre … ma place ?
- Un peu comme lui …
Elle désigna Luth, puis se ravisa.
- En fait, non. Je pensais qu’il avait réussi mais en fait il semblerait que non…
Tout tremblant, Luth ajouta :
- Ce gars … dans mon rêve … et toi … vous …
- Nous voulons vous reprendre la place que vous nous avez prise !
Le garçon se réfugia derrière Célesta tandis que la fille spectrale esquissa un sourire.
- Et Christy aussi veut récupérer la place que tu lui a prise… Célesta.
À cet instant le silence se fit. Satisfaite que son intervention, l’inconnue finit par se présenter.
- Mon nom est Leaf, et je vous prévient, avec Christy et Gold… Nous allons nous venger.
La simple évocation du nom de son double fit vaciller Luth, qui tenta de son mieux de le cacher pour de pas effrayer encore plus ses amies. C’est à ce moment là que Christy entra, souriante et pourtant toujours aussi inquiétante. En la voyant, Green et Luth prirent leur courage à deux mains et se placèrent de part et d’autre de Célesta.
- Si tu lui veux du mal, tu devras nous passer sur le corps !
Christy n’hésita pas une seconde avant de se jeter sur eux. Leaf ne pouvait pas l’aider dans la lutte, en revanche, elle les distrayait facilement. Alors qu’ils semblaient en bonne posture, et qu’elle faisait face à Christy et Leaf, Célesta sentit quelqu’un l’attraper dans le dos et la plaquer au sol. C’était Luth qui venait de l’attaquer par derrière. Mais ses yeux n’étaient plus gris, ils étaient dorés et brûlaient d’une rage incommensurable. Pendant un instant, Célesta ne sut pas comment réagir. Cet instant fut suffisant pour que Christy l’assomme et s’enfuit en l’emportant, accompagnée de Luth ou du moins celui qui semblait être Luth et de Leaf.

Green, restée seule et sous le choc, se mit à pleurer. Elle n’avait pas réussi à protéger son amie. Elle était seule, dans une maison abandonnée, entourée des débris des objets brisés lors de l’affrontement. Elle se sentait vide, inutile, nulle. Elle resta un long moment sans rien faire, déprimant sur son échec et finit par s’endormir.

Noir. Le noir le plus total. Célesta crut qu’elle ne pouvait plus ouvrir les yeux. Pourtant, si. Elle avait les yeux grands ouverts. Mais elle ne voyait rien. Juste le noir complet. Elle ferma les yeux et réfléchit. Elle était assise sur une chaise. Elle tenta le bouger, pour se rendre compte qu’elle était attachée. Autour d’elle, aucun bruit, le silence le plus total. Elle tenta de parler, de crier, d’appeler à l’aide. Sa voix résonna comme si elle était enfermée dans une petite pièce. Elle continua d’appeler à l’aide encore, et encore, et encore. Petit à petit, elle perdait espoir et finit par se taire en pleurant en silence.
Elle entendit alors des bruits de pas s’approchant d’elle. La personne s’approcha, s’arrêta juste devant elle, et claqua des doigts. La lumière s’alluma d’un coup. Célesta reconnut immédiatement Christy. Elle regarda son environnement. Elles étaient dans une chambre, ressemblant à celle de la prisonnière, mise en part qu’elle était entièrement vide et sans aucune portes, ni fenêtres, ni aucune ouverture qui aurait pu permettre d’entrer ou de sortir.
- Où… où on est ?
- Et bien … nulle part.
Sa ravisseuse tournait autour d’elle, satisfaire de la mettre dans tout ses états.
- Comment ça ‘‘nulle part’’ ?!
- Cet endroit n’est absolument pas relié au monde extérieur… Il est littéralement nulle part.
- C’est impossible !
Pour toute réponse, Christy fit apparaître une entré vers le Néant et y retourna. Le portail se referma et la pièce replongea dans les ténèbres.

À Bourg Geon, Green tentait de reprendre courage. En sortant de la maison de Célestia, elle croisa un Luth, sortant de la forêt, totalement déboussolé. Elle se précipita vers lui.
- Qu’est ce qu’il t’a pris de faire ça ?! Pourquoi t’as trahi ta meilleure amie ?!
- Green … Je … Je ne voulais pas …
- Comment ça tu ne voulais pas ?! T’as vu ce que t’as fait ?
- S’il te plaît, écoute moi …
- … D’accord. Mais t’as intérêt à avoir une très, très, très bonne excuse pour que je te pardonne.
- J’étais en train de défendre Célesta, comme toi, et d’un seul coup j’ai entendu la voix de mon double, comme dans mon rêve. Je me suis retourné, pour voir s’il n’était pas derrière moi et à ce moment là, il s’est passé un truc bizarre. Je … Au tout début, je ne pouvais juste plus du tout bouger, mais après c’est comme si j’avais perdu le contrôle de mon corps. J’avais beau essayer de bouger, mon corps ne m’obéissait pas. Je pouvais toujours voir et entendre tout ce qu’il se passait sans pouvoir rien faire. Quand elles ont emporté Célesta et que je les ai suivi… J’aurais voulu pouvoir crier ou faire quelque chose. Puis, je me suis arrêté, et j’ai dit … enfin ça fait bizarre de dire ça mais oui … J’ai dit que je ne pouvait pas continuer parce que "l’autre" tentait de reprendre le contrôle. Elles sont parties sans moi, puis d’un seul coup, j’ai de nouveau pu bouger comme je le voulais. Mais ma tête me faisait vraiment mal et je crois que je me suis évanoui…
- Alors … C’est pas vraiment ta faute ?
- Pourquoi je voudrais faire ça ?
- Tu …
Un long silence s’installa.
Finalement quelqu’un s’approcha d’eux. C’était Eusine, qui arrivait vers eux avec un air inquiet. Luth et Célesta expliquèrent difficilement la situation dans laquelle ils étaient désormais. Eusine ne savait pas comment les réconforter, ni comment la situation pouvait encore empirer. Ils étaient tous loin de se douter de ce qui allait arriver.

Sombre. Plus sombre. Toujours plus sombre.
Célesta ne savait même plus de ce qu’est la lumière. Les ténèbres continuent de grandir, partout, nulle part. Elle criait pour ne pas oublier qu’elle vivait. Que pouvait elle faire d’autre ? Quand Christy venait, elle la faisait souffrir. Mais elle ne la laissait jamais mourir. Elle ne la laisserai jamais mourir. Elle lui parlait de ses amis, la torturait psychologiquement. Et le pire, c’était que ces moment là étaient les préférés de Célesta. Elle pouvait voir la lumière. Elle ne se sentait plus prisonnière de sont propre corps.
Mais à chaque fois, les ténèbres resurgissaient. Les ombres s’enfonçaient plus profondément dans son esprit, la conduisant irrémédiablement à la folie. Et sa ravisseuse se réjouissait de cela.
Bientôt, elle pourrait retrouver son propre corps. Elle avait récupéré tout ce dont elle avait besoin et dont elle n’aurait bientôt plus accès. Christy se retourna. Leaf venait d’arriver, accompagnée de Gold. Ils avaient peu de temps devant eux avant qu’il ne doive repartir mais c’était largement suffisant. Elle confia à chacun de ses deux compagnons, deux Pokémon très particulier, et leur fit par de la prochaine étape de leur plan. Leur vengeance était à portée de main. Elle retint un éclat de rire à l’idée de plonger ce monde dans le Néant, où plus aucune particule de lumière ne pourrait exister. Mais elle voulait leur faire subir pire, à tout ceux qu'elle considérait comme des traîtres.
Il était temps de passer à la prochaine étape.
- Cette prochaine expérience semble très, très intéressante …
Après un moment de silence, elle se tourna vers Gold et Leaf.
- Qu’en pensez-vous vous deux ?
- On te supportera toujours, Christy.
- Il est plus que temps d’agir.

Insidieusement, Christy se rendit là où elle avait enfermé Célesta. Cette dernière sourit presque en la voyant.
- Prête pour une nouvelle séance de torture ?
Célesta ne répondit pas. Elle ne répondait plus depuis. Ce n'était pas de la résignation. Ce n'était pas son esprit brisé. Ce n'était pas non plus une attente particulière. Elle avait simplement compris que cela ne servait à rien de répondre.
Christy n'attendit pas bien longtemps avant d’enchaîner.
- A tu déjà imaginé un monde où tout serait exactement pareil… à la seule différence que tu n’existes pas ? Un monde où tout fonctionnerai parfaitement sans toi … Comme si ton existence avait tout simplement été balayée et qu'absolument personne ne se souvienne de toi. Non pas un monde où tout le monde t'a oublié, mais un monde où tu n'as jamais existé ?
S'ensuivit un long silence. Célesta comprit que Christy voulait réellement qu'elle réponde.
- Ça serait … terrifiant.
Christy sourit tristement. Un véritable sourire triste, aucunement feint.
- Tu es bien loin d'imaginer ... C'est juste une infinité de fois pire que la pire des tortures que tu puisses concevoir.
Célesta était surprise. Christy était en train de se confier à elle.
- Être brisée à travers l'espace et le temps, ne plus être capable de rien ressentir. Mais après j'ai appris quelque chose. Quelque chose qui a changé ma vision du monde.
- Mais alors ... comment tu vois le monde ?
- Ce monde est une prison. Toi. Moi. Tout le monde. Non ne sommes pas libres. J'ai tenté de m'évader. Mais je n'ai fait que repousser mes limites ... Je ne les ait pas détruites... Et à quel prix ? J'ai fini par découvrir ... l'unique moyen pour être réellement libre. Mais je l'ai refusé. Car croire être libre dans ce monde, c'est accepter le rôle que nous ont donné nos créateurs jusqu'à croire que ce rôle est bien nous-même. Mais veux-tu savoir ce qu'est la vraie liberté Célesta ?
Elle n'osa pas répondre. Christy relâcha un peu ses liens et lui tendit la main. Célesta était confuse. Elle lui proposait de la rejoindre ?
- Veux-tu être libre Célesta ?
Timidement, Célesta attrapa la main de Christy et chuchota un simple "Oui". Elle ne voulait plus vivre dans ce carcan, peu importe le prix. Ses liens disparurent et Christy la serra dans ses bras.
Doucement, elle lui murmura :
- Merci, Célesta... Merci de ne pas résister.
Soudain, Célesta se sentit fatiguée. Comme si elle se vidait de son énergie. Elle vacilla, s'accrochant à Christy pour ne pas tomber. Pourtant, elle ne souffrait pas. Elle se sentait apaisée. Presque comme dans une rêve. Elle rassembla ses dernières force pour demander :
- Qu'est ce que c'est ?
- La plus belle des délivrance, et la seule véritable ... c'est la mort.
Ce furent les derniers mots de Célesta entendit avant de plonger dans un sommeil éternel.

Ses derniers instants ne l'avaient pas fait souffrir. Christy se demandait si elle n'avait pas été trop clémente. Elle finit par juger qu'elle l'avait suffisamment fait souffrir auparavant. Elle avait son énergie vitale. Avec son corps inerte, elle pourrait s'en recomposerait un à son image. Elle perdrait par la même occasion une grande partie de ses pouvoirs. Mais elle garderait ses connaissances et cela lui serait amplement suffisant.
Tremblante, elle commença le rituel. Le sang coulait à flot, et le corps de sa victime était désormais méconnaissable. Christy finalisa enfin le rituel. Une puissance lumière illumina la pièce puis disparut aussi rapidement qu'elle était apparue. Plus une seule trace du sacrifice qui venait d'avoir lieu. Christy avait envie de vomir. Une envie qui attestait qu'elle avait bien réussi à retrouver un corps. Mais l’horreur de ce qu'elle venait de faire la terrifiait. Les coups physiques, le sang, ce corps méconnaissable... Elle se demandait jusqu'où elle serait prête à aller. Elle n'aimait pas la violence physique, elle préférait des formes de douleurs plus subtiles pour arriver à ses fins.

Bousculée, Christy alla tout de même rejoindre Leaf. Leur plan devait parvenir à son terme. Il n'était plus question de reculer.
- Tu as pu le capturer ?
Christy avait posé la question d'un ton sec. Surprise, Leaf lui répondit tout de même avec fierté.
- Oui ! Et Gold est en attente de ton signal pour prendre le contrôle.
- Et bien, c'est maintenant !
Sans hésiter, Christy sortit ses trois Pokémon. Instantanément, le paysage se mit à se brouiller autour d'elles, comme si c'était un décor projeté sur un écran qui grésillait à cause d'un mauvais réseau. Les trois Pokémon n'étaient pas en reste. L'un d'eux semblait composé de milliers de cubes blancs, noirs et gris, apparaissant et disparaissant, formant ainsi une masse informe. Le deuxième était un peu moins étrange, C'était un disque sur lequel figurait trois cercles alternant entre blanc et noir avec un point d'interrogation au centre. Le dernier semblait, lui, invisible. Seule les petites étoile qu'il laissait derrière lui, signe qu'il était chromatique, permettait de savoir qu'il était présent. Étrangement, il poussait des cris de Bulbizarre. Leaf s'écria :
- C'est un Bulbizarre chromatique invisible !
- On peut dire ça ... Son vrai nom est DPbox. Aller...
Christy souffla un grand coup. Elle devait aller jusqu'au bout.
- DPbox ! MissingNo. ! Et ... euh ... point d'interrogation ! Lancez le signal.
Leaf était dubitative.
- Point d'interrogation ? C'est ça son non ?
- Normalement c'est dix point d'interrogation... Pas très pratique.
Soudain, un cri résonna au loin. Leaf s'étonna mais Christy resta sereine. Gold avait répondu au signal.
En allant en direction du cri, les deux filles trouvèrent Green en train de se battre contre Gold et ses deux Pokémon, un squelette de Ptéra et un de Kabutops. Le MissingNo. de Christy s'excita, provoquant d'autant plus de distorsion autour d'eux. Christy jubila. Ces deux squelettes étaient d'autres forme de MissingNo., plus stables. Leaf aussi en possédait une, qu'elle sortit également. Ce MissingNo. avait la forme d'un fantôme, celle de prenait les spectres pour se cacher dans la tour de Lavanville. Green étouffa un nouveau cri d'horreur en se rendant compte grâce au Scope Sylphe, que ce n'était pas une illusion cette fois-ci. Leaf sourit. Elle appela son second Pokémon. À première vue, il s'agissait simplement d'un Ossatueur, mais en réalité, il flottait au dessus du sol et semblait transparent. Green murmura :
- C'est impossible ... La mère d'Osselait ?...
- Que ce passe-t-il ? Tu as peur des fantômes ?
Green sursauta à cause de la réponse de son double spectral mais affirma haut et fort :
- C'est horrible ce que vous faîtes !
Cette fois, ce fut Christy qui répondit. Elle avait dans les yeux une lueur de folie.
- Tu ne peux pas comprendre !
Elle commençait à appeler de plus en plus de Pokémon bugués ressemblant à MissingNo. et ordonna à Gold de sortir les hybrides. Hésitant un peu, son partenaire s’exécuta. Ces Pokémon étaient en tout point semblable à des Pokémon normaux, à l’exception du fait qu'ils possédaient des attaques qu'ils n'auraient pas du maîtriser. Très vite, le combat tourna en leur faveur, ceci malgré tout les renforts de Green appela, Eusine, Peter, les champions d'arènes. Personne ne pu leur résister.

Mais Christy en voulait plus.
Encore plus.
Toujours plus.
Ces deux compagnons tentèrent de l’arrêter.
Mais il était déjà trop tard.

Autour d'eux le monde semblait s'effriter et s'effondrer, tout avait l'air de partir en poussière. Tout ceux qui tentaient de l'affronter étaient vaincus sans la moindre difficulté. Et c'est alors qu'arriva celui qui raviva une lueur d'espoir dans les yeux de tous. C'était Red, la Légende Vivante. Des murmures se levèrent. Personne ne pouvait battre Red, c'est ce qu'affirmaient toutes les rumeurs. Il sortit tout ses Pokemon. Pas seulement son équipe habituelle, mais de nombreux autres Pokémon qu'il avait entraîné lui-même. Christy sourit. Elle donna un ordre à l'un de ses Pokémon sous la forme d'une sorte de code. Le Pokémon attaqua. L'un des Pokémon de Red tomba K.O.. Puis le Pokémon continua d'attaquer et un deuxième tomba. Et un troisième. Puis un quatrième. La fin semblait désormais inévitable.
Christy était invincible.
Et surtout, elle ne voulait plus épargner personne.
Personne.
Absolument personne.


* * *


Et il ne reste personne pour parler de la suite. Personne pour donner de titre à cette histoire. Ni personne pour raconter cette histoire. À par moi, bien sûr, le Narrateur. C'est mon rôle après tout, de raconter une histoire pour éviter que ces erreurs ne se reproduisent. Enfin ... pourront-elles seulement être reproduites ?


Pokémon Special Academy : La Grande Aventure de l'Amour ![modifier]

utile pour les couleurs

Pokémon Special Academy : La Grande Aventure de l'Amour !

Une p’tite intro simplement pour donner quelques explicitations sur comment bien apprécier cette fanfic.

Chaque chapitre correspond à un ship entre deux personnages du manga Pocket Monster Special (ou Pokémon la Grande Aventure en français), jusqu’à l’arc Noir et Blanc. J’utilise les nom français des personnages, de l’édition Kurokawa.
De ce fait, il y a deux manière de lire cette fanfic.

Premièrement, on peut la lire comme une fic à choix. À la fin de chaque chapitre, plusieurs choix seront proposés, avec le numéro du chapitre correspondant ainsi qu’un lien direct (si je n’oublie pas de les rajouter au fur et à mesure).
Il est inutile de me demander de faire un chapitre plutôt qu’un autre parce que je les fais selon mes propres envies et que j’ai déjà mon "plan" pour l’organisation de cette histoire.

Secondement, on peut lire chaque chapitre indépendamment, simplement pour voir un couple en particulier, comme un One Shot. Pour ceux qui ne connaissent pas les noms des différents couples (ce que je comprend totalement), voici la liste complète, avec le lien du chapitre lorsqu’ils seront publiés :

Rouge x Bleu : Originalshipping
Rouge x Verte : Luckyshipping
Rouge x Jaune :
Rouge x Or : Polishipping
Rouge x Argent : Depressionshipping
Rouge x Cristal : Scarletjewelshipping
Rouge x Rubis : Redhueshipping
Rouge x Saphir : MangaAdvanceshipping
Rouge x Émeraude : Antidoteshipping
Rouge x Diamant : Blooddiamondshipping
Rouge x Perle :Redcapshipping
Rouge x Platine :Mangapearlshipping
Rouge x Noir : Checkerboardshipping
Rouge x Blanche :Hotpinkshipping

Bleu x Verte : OldrivalShipping
Bleu x Jaune : Feelingshipping
Bleu x Or : Imperialshipping
Bleu x Argent : Secondaryshipping
Bleu x Cristal : Jadecrystallineshipping
Bleu x Rubis : Amethystshipping
Bleu x Saphir :Fieldworkshipping
Bleu x Émeraude :Prasinoshipping
Bleu x Diamant : Hopediamondshipping
Bleu x Perle : Marinashipping
Bleu x Platine :Mangacavaliershipping
Bleu x Noir :Badbruiseshipping
Bleu x Blanche :Mintshipping

Verte x Jaune : Jadeshipping
Verte x Or : Buttshipping
Verte x Argent :
Verte x Cristal : Lazuriteshipping
Verte x Rubis : Summerbeautyshipping
Verte x Saphir : Deepblueshipping
Verte x Émeraude : Onedayapartshipping
Verte x Diamant : Tastyshipping
Verte x Perle :Perlbirthstoneshipping
Verte x Platine : Princessshipping
Verte x Noir : Impulseshipping
Verte x Blanche : Lightblueshipping

Jaune x Or : Ambershipping
Jaune x Argent : Viridianshipping
Jaune x Cristal : Sweetheartshipping
Jaune x Rubis : Nodamageshipping
Jaune x Saphir : Wakemeupshipping
Jaune x Émeraude : Hammerspaceshipping
Jaune x Diamant : Craftshipping
Jaune x Perle : Creamshipping
Jaune x Platine : Marmaladeshipping
Jaune x Noir :Sidekickshipping
Jaune x Blanche : Oldergirlsshipping

Or x Argent :
Or x Cristal : Mangaquestshipping
Or x Rubis : Eyewearshipping
Or x Saphir : Wildsideshipping
Or x Émeraude :Limestoneshipping
Or x Diamant : Shamelessshipping
Or x Perle : Hotbloodshipping
Or x Platine : Darkstoneshipping
Or x Noir : Peppershipping
Or x Blanche : Engagementshipping

Argent x Cristal : Specialjewelshipping
Argent x Rubis : Feralsoulshipping
Argent x Saphir : Lithiumshipping
Argent x Emeraude : Hairdryershipping
Argent x Diamant : OmegaFiveshipping
Argent x Perle : Shortfuseshipping
Argent x Platine : Distantshipping
Argent x Noir : CarbonMonoxideshipping
Argent x Blanche : Offcolorshipping

Cristal x Rubis : Crossedregionshipping
Cristal x Saphir : Treestarsshipping
Cristal x Emeraude : Frontiershipping
Cristal x Diamant : Transparentshipping
Cristal x Perle : Seajewelshipping
Cristal x Platine : Burushipping
Cristal x Noir : Graphiteshipping
Cristal x Blanche : Floconshipping

Rubis x Saphir : Franticshipping
Rubis x Emeraude : Revolvershipping
Rubis x Diamant : Waitershipping
Rubis x Perle : Misnomershipping
Rubis x Platine : Lightjewelshipping
Rubis x Noir : Wrongstrategyshipping
Rubis x Blanche :Superstaragencyshipping

Saphir x Emeraude : Wildtenshipping
Saphir x Diamant : Birthstoneshipping
Saphir x Perle : Energeticshippin
Saphir x Platine : Concretejungleshipping
Saphir x Noir : Blueclothes
Saphir x Blanche : Moonstoneshipping

Emeraude x Diamant : Unorthodoxshipping
Emeraude x Perle : Babysitshipping
Emeraude x Platine : Vileshipping
Emeraude x Noir : Malachiteshipping
Emeraude x Blanche : Berylliumhipping

Diamant x Perle : Absurdistshipping
Diamant x Platine :Commonershipping
Diamant x Noir : Rarecarbonshipping
Diamant x Blanche : Glisteningshipping

Perle x Platine :Haughtyshipping
Perle x Noir : Shoutingshipping
Perle x Blanche : Nacreshipping

Platine x Noir : Limelightshipping
Platine x Blanche : Cynosureshipping

Noir x Blanche : Agencyshipping

Bonus : Blake x Whitley : CorruptedShipping
Xavier x Yvonne : LaverreShipping
Diamant x Perle x Platine : EntourageShipping
Or x Argent x Cristal : Preciousjewelshipping


* Les noms en italiques sont de moi, si quelqu’un connaît les "vrais" je suis preneuse.

Ah ! Et je suppose que vu la liste ci-dessus il parait évident qu’en plus des couples "normaux" (j’aime pas cette appellation) il y aura du Yuri (relation entre filles) et du Yaoi (relation entre garçon) et j’assume parce que je ne vois pas pourquoi ça serait gênant.

Pour finir, cette fic reste tout public.

Bonne lecture ! :)

Chapitre 2 :Prologue

Le directeur de l’académie faisait les cent pas dans son bureau. La rentrée approchait à grand pas et le nombre d’inscrits était encore plus faible que les années précédentes. Depuis plusieurs années déjà la cote de popularité de son école descendait en flèche. La Pokémon Special Academy formait auparavant les plus grands dresseurs qui soient, les plus anciens et puissants des champions d’arènes y étaient tous venus. Les infirmières des centres Pokémon, les agents de polices, les chercheurs, absolument tous les métiers possibles et imaginables avaient une formation professionnelle ici même.

Mais pas le métier de dresseur affirmaient certains.
« Être dresseur s’apprend sur le tas, en partant à l’aventure et en se confrontant au danger du monde extérieur. »
Le directeur ne l’entendait ainsi. Il voulait que son école retrouve son prestige. Mais il savait pertinemment qu’il n’y arriverait pas par la force. Même si ça lui coûtait de le reconnaître, les détenteurs de Pokédex, symbole de cette nouvelle génération, étaient d’excellents dresseurs.
Des enfants choisis assez jeunes par l’éminent Professeur Chen ou l’un de ses collègues, pour leurs capacités hors normes dans le dressage. Tout les enfants les admiraient et rêvaient de devenir comme eux, suivant la moindre de leur action.

« Mais, bien sûr ! Voilà la solution ! » s’exclama le directeur. Si les jeunes adulaient tant ces nouvelles idoles, il pouvait les utiliser à son avantage. Il appela alors sa secrétaire. « Pourriez-vous me prendre un rendez-vous pour rencontrer le Professeur Chen ? »

* * *

Le jour fatidique de la rentrée était enfin arrivé. Le directeur était satisfait. Sa campagne de communication avait parfaitement fonctionné, il avait même dû, pour la première fois depuis des années, refuser des candidatures, faute de place.

C’est alors qu’entrèrent dans l’enceinte de l’académie, ceux que beaucoup étaient venus voir : les Détenteurs de Pokédex.

Ils était quinze à avoir accepter de venir étudier ici gratuitement en échange d’un peu de publicité bienvenue. Parmi tout les élèves, ils sortaient du lot. Chaque classe de l’académie avait sont propre uniforme, mais la nouvelle classe ouverte pour eux, ainsi que de nombreux autres élèves venus pour les côtoyer, n’en avait pas et chacun était habillé à sa manière.

Rouge, l’idole des jeunes et le dresseur le plus populaire du moment, son rival de toujours Bleu, la mystérieuse Verte, et la timide Jaune, originaires de la région de Kanto, étaient là.
Venu de la région de Johto, Or semblait ne pas réellement vouloir venir, traîné par Cristal qui elle semblait être excitée à l’idée d’en apprendre toujours plus sur les Pokémon. Argent les suivaient avec indifférence.
Se présentèrent ensuite les détenteurs de Pokédex de Hoenn, Saphir, légèrement gênée, et Rubis qui tentait de la rassurer, suivis de près par Émeraude, essayant de se faire remarquer comme il le pouvait.
Juste derrière eux, le trio soudé de Sinnoh, composé de Diamant, Perle et Platine, se faisait déjà apprécier. Les garçons faisaient leur show humoristique devant le regard amusé de "Mademoiselle" .
Enfin, Noir et Blanche arrivèrent depuis la lointaine région de Unys.

D’autres détenteurs de Pokedex pouvaient potentiellement les rejoindre au cours de l’année mais ils étaient alors occupés.


Sur leur passage, nombreuses étaient les personnes qui s’arrêtaient quelques temps pour les regarder, par admiration ou curiosité. Après une première journée de présentation pour les nouveaux élèves, chacun alla s’installer dans sa chambre d’internat et se prépara à commencer les cours dès le lendemain.


La première journée de cours fut assez difficile, à la fois pour les nouveaux élèves, peu habitués à ce rythme de travail, et pour leurs professeur, ayant du mal à adapter leur façon de travailler.
La matinée fut assez tendue, puis la situation s’améliora petit à petit. À la fin de la journée, le professeur leur proposa un petit projet :
« Je vous propose de faire un exposé sur : "les Pokémon et la communication"
L’annonce provoqua immédiatement une avalanche de chuchotements dans la classe.
- Je vois que vous êtes intéressés … Bien je voudrais que quatre groupes de deux préparent cet exposé. Qui est volontaire ?
Deux mains se levèrent rapidement. Il s’agissait de celle de Rubis et Blanche.
- Alors … Rubis, c’est ça ? Et … Blanche ?
- Oui, Monsieur ! répondirent les deux dresseurs.
- D’accord. Quelqu’un d’autre ?
Argent se leva d’un coup.
- Argent ? Tu participe aussi ?
- Euh … Oui monsieur …
Il jeta un regard noir à la personne juste derrière lui. C’était Verte, qui arborait un sourire satisfait. Jaune leva alors timidement sa main à son tour.
- Moi aussi, monsieur…
- Très bien … Puisque vous êtes quatre vous allez choisir un partenaire. Ça vous va ?
Après avoir acquiescé, Argent désigna Verte. Il lui murmura quelque chose.
- Tu pensais pas t’en tirer si facilement après m’avoir poussé comme ça ?
- Allons Argent … Ce sujet est fait pour toi.
Argent détourna le regard sans répondre.
Blanche choisit Noir pour être son partenaire, comme si c’était une évidence.
- Toi, je sens que tu vas parler de publicité …
- C’est dans le thème, non ?
- Tant que tu te fais pas de la pub …
- Roh !...
La direction qu’allait prendre leur exposé semblait déjà toute tracée.
Jaune choisit de faire équipe avec Rouge, légèrement gênée.
- Tu … tu veux bien le faire avec moi Rouge ?
- Bien sûr ! Ça peut être sympa !
Jaune rougit, tout en tentant de le cacher.
Saphir, quant-à-elle, rejoignit Rubis sans que ce dernier ne lui ait réellement demandé.
- On fait toujours tout ensemble, alors tu vas pas me laisser tomber maintenant ?
- Bien sûr que non, Saphir …
Le professeur reprit alors la parole.
- Maintenant que tout les groupe sont formés, je vous laisse décider du quel passera en premier. »
Aucun groupe n’était vraiment motivé pour être les premier à se présenter. La classe décida alors de voter pour le premier groupe.
Et le résultat du vote fut …

  • … le groupe de Rouge et Jaune

Un premier duo de choc ! rendez-vous au Chapitre 3 :

  • … le groupe de Argent et Verte

Un échange réciproque ? À voir, au Chapitre 4 :

  • … le groupe de Rubis et Saphir

On dit que les opposés s’attirent, c’est ce que vous allez voir au Chapitre indisponible :

  • … le groupe de Noir et Blanche
Ils vont se faire un peu de publicité ? Retrouvez les sous les feux des projecteur au Chapitre indisponible :
Chapitre 3 : Specialshipping

Après les cours, chacun partit à ses activités et Rouge et Jaune décidèrent de se retrouver dans la chambre de la jeune fille pour travailler sur leur exposé.
Rouge commença par lui demander comment elle allait aborder le sujet.
«  Et bien … Je pensais aborder la relation entre un dresseur et ses Pokémon.
- Vraiment ? Je ne pensais pas qu’il aurait tant de choses à dire à ce sujet…
- En fait c’est plutôt intéressant…
Elle semblait légèrement gênée mais étrangement elle était plus heureuse de travailler avec Rouge qu’avec n’importe qui d’autres. Elle reprit son explication.
- Par exemple, toi comment tu considère tes Pokémon ?
- Je dirais … que ce sont mes compagnons. Et toi ?
- Pour moi, mes Pokémon sont plutôt mes amis… Chacun voit ce lien d’une façon différente et c’est ce qui le rend si intéressant.
- C’est vrai … Alors commençons ça … »
Ils travaillèrent un moment sur leur exposé tout en discutant de choses diverses et variées. Après avoir fini, Jaune se mit à dessiner Pika et Chuchu, leur deux Pikachu qui étaient en train de jouer ensemble pendant que leur dresseur étaient occupés. La jeune fille sourit et caressa Chuchu. Elle trouvait ces deux Pokémon tellement mignons quand ils jouaient comme ça. Au fond d’elle, elle se demandait si les Pokémon avaient des problèmes sentimentaux.

Elle chuchota à son petit Pokémon :
« Comme j’aimerai arriver parler avec Rouge comme tu le fais avec Pika …
Rouge, surpris, lui demanda,
- Tu as dit quelque chose, Jaune ?
- Non absolument rien !
Rouge de honte, elle attrapa l’objet le plus proche pour se cacher. Son ami remarqua alors la compagne de Jaune. Il releva la couverture sous laquelle elle s’était enfouie.
- Tu parlais avec Chuchu ?
- Ou…Oui …
- T’as pas à avoir honte … En plus, tu es capable de comprendre les Pokémon, c’est trop cool.
- Je ne les comprends pas vraiment … C’est plutôt que je ressens leurs sentiments.
Jaune s’était un peu calmée. Elle perdait tout ses moyens dès qu’elle essayait de parler de ce qu’elle ressentait pour Rouge. Ce dernier n’avait jamais montré de signes d’affections plus forts de ceux d’une simple amitié. Rouge enleva sa casquette et lui mit sur la tête en prenant le soin de placer les longue queue de cheval de la jeune fille à l’intérieur.
- C’est marrant comme ça tu ressemble à … à …
Il ne finit pas sa phrase, mais Jaune savait pertinemment ce que qu’il allait dire. Il trouvait qu’elle ressemblait à un garçon. Elle était presque sûre qu’au vu de son âge ce n’était désormais même plus le cas. À une époque, elle avait été obligée de se faire passer pour un garçon, et Rouge avait été l’un des derniers à apprendre sa véritable identité. Il repris sa casquette et la reposa sur sa tête, laissant tomber les longs cheveux blonds de son amie.
- Tu … tu es toujours bloqué sur cette histoire ?
- Désolé Jaune … Promis, c’est rien. Je repensais juste à … à quelques petites choses que je t’avais dit à cette époque …
Un long silence s’installa. Rouge prit alors le dessin de Jaune.
- Tu t’améliore de plus en plus !
- Oh ! … oui … »

La conversation reprit comme si cette intervention gênante n’avait jamais eu lieu. La journée toucha à sa fin et Rouge retourna dans sa propre chambre. La nuit tomba mais, seule dans sa chambre, Jaune ne parvenait pas à s’endormir. Le peu de temps qu’elle avait passé seule avec Rouge l’avait profondément chamboulée. Elle aurait voulu être capable de lui avouer ce qu’elle avait sur le cœur. Mais elle n’y était pas arrivé.


Le lendemain matin, Jaune s’était réveillée plus tôt. Elle faisait les cent pas dans sa chambre, nerveuse. Elle essayait de s’accrocher les cheveux de différentes façons, sans en trouver une qui lui plaise. Elle finit par se faire sa queue de cheval habituelle. Elle commença à dessiner, un dessin sans modèle. Elle n’avait pas l’habitude de le faire ainsi mais elle savait ce qu’elle voulait dessiner, comme si elle posait sur le papier une image rémanente, fixée au fond de ses yeux.

Après le petit déjeuner à la cantine, Rouge trouva une lettre dans son casier. Il s’agissait d’une invitation anonyme, accompagnée d’un dessin. L’invitation venait de quelqu’un lui demandant de le rejoindre, après la pause midi, dans les jardins de l’académie. Le dessin représentait le visage d’un garçon souriant, aux yeux vermillons et aux cheveux noirs en pointes. Son visage. Rouge était curieux. Le style du dessin lui semblait familier. Il décida donc qu’il y irait.

Le moment venu, Rouge se rendit au lieu du rendez-vous. Il fut surpris d’y trouver Jaune.
« Jaune ? C’est … C’est toi qui m’a demandé de venir ici ?
- Oui …
- Et … tu voulais me dire quelques chose ?
Jaune prit une profonde respiration.
- Qu’est ce que tu dirais … si on vivait ensemble … tout les deux ?...
- Tout … tout les deux ?
Il rougit. Cette histoire d’habiter ensemble venait d’une proposition stupide qu’il avait suggéré lorsqu’ils étaient plus jeunes, à l’époque où il ne savait pas encore que Jaune était une fille.
- Tu … tu es sérieuse ?
- Oui, je suis sérieuse Rouge. Je … Je t’aime Rouge … Je t’aime depuis que je te connais … Et … et je voudrais pouvoir passer le restant de mes jours avec toi …
Sans comprendre pourquoi, Rouge se mit à pleurer. Jaune était son amie. Il ne comprenait pas pourquoi il réagissait comme ça.
Jaune le voyant ainsi eu également les larmes aux yeux. Rouge pleurait. Ça voulait dire qu’il ne l’aimait pas. Elle aurait du s’en rendre compte. Pourtant en la voyant pleurer, Rouge la serra dans ses bras.
- Jaune … je ne sais pas … je ne sais pas ce que je ressens … mais … »
Il ne finit pas sa phrase. Les deux se séparent et se parlèrent très peu durant le reste de la journée. Avant qu’ils ne passent pour leur exposé, leur professeur les autorisa à prendre cinq minutes dans le couloir pour se préparer. Jaune essaya de prendre la parole pour s’excuser. Elle ne parvint pas à exprimer autre chose que sa nervosité par ses bégaiements. Rouge s’approcha d’elle. Elle ferma les yeux, rouge de honte et effrayée de la manière dont il allait réagir. Elle ne vit pas Rouge approcher son visage du sien. En revanche, elle sentit ses lèvres toucher celles de Rouge. Il l’embrassa et elle se laissa faire, laissant ses larmes couler sur son visage. Rouge s’éloigna un peu et essuya les larmes de Jaune.
« Je t’aime Jaune…
- Merci Rouge… Je suis … tellement heureuse... »
Elle le serra dans ses bras. En entendant la porte s’ouvrir, ils se séparèrent d’un seul coup. Leur professeur les invita à présenter ce qu’ils avaient préparé. Leur exposé fut très réussi. Après avoir fini, ils se jetèrent un regard complice. Finalement, cet exposé leur avait apporté bien plus que ce qu’ils pensaient.

* * *

À la fin de la journée, le professeur réclama l’attention de la classe. Il annonça que des œufs en provenance de la région d’Alola venaient d’arriver. Il proposa alors à la classe de former des groupes pour s’occuper de ces œufs. Une vague enthousiasme envahi la classe. Plusieurs groupes de trois ou quatre se formèrent et chacun récupéra un œuf avant de sortir.

Le groupe composé d’Or, Argent et Cristal avaient obtenu un œuf blanc tacheté de bleu. Malheureusement, un problème survint au moment de décider qui devait garder l’œuf dans sa chambre durant la nuit. Argent proposa qu’ils se relaient pour l’avoir chacun son tour, mais Or s’y opposa.
« Les œufs ont besoin de rester dans le même environnement, avec les même Pokémon pour bien éclore.
- Tu en es sûr ? Je veux dire ça serait bien plus simple si on pouvait se relayer…
- Évidemment que je suis sûr ! C’est ma spécialité, tu te rappelles ?
- Bon d’accord. Du coup, qui le garde ?
Cristal entra alors dans la discussion.
- J’ai vraiment envie de savoir quel genre de Pokémon va en sortir… Je pourrais le garder ? S’il vous plaît !
Or s’exclama alors,
- Ah non ! C’est moi le spécialiste de l’éclosion ici ! C’est moi qui devrait le garder.
- Justement ! Laisses les autres essayer un peu aussi !
- Je suis sûr que si c’est toi qui le garde il va jamais éclore !
La conversation se transforma bien vite en dispute entre Cristal et Or. L’inévitable finit par arriver, ils prirent Argent à parti, et lui demandèrent son avis.
Argent était perplexe et savait pertinemment que peu importe qui il allait choisir, l’autre lui en voudrait. Il répondit donc ...

  • - Or a raison, il a plus d’expérience …

Cristal va leur en vouloir … Les deux garçons se retrouvent seuls au Chapitre 5 :

  • - Je pense que Cristal devrait avoir sa chance…

Or risque de ne pas apprécier. Voyons ce que le groupe devient sans lui au Chapitre indisponible :

  • - Puisque c’est comme ça, c’est moi qui vais le garder !

Il semblerait que Or et Cristal se sont trouvé un ennemi commun. L’union fait la force au Chapitre indisponible :


Chapitre 4 :Chosenshipping

Après les cours, Verte entraîna Argent dans sa chambre. Ce dernier protesta en demandant pourquoi ils iraient dans la chambre de son amie plutôt que la sienne puisque c'était son exposé. Elle ne lui laissa pas vraiment le choix et ils commencèrent ensemble à travailler. Les deux avaient un style de travail bien différent et aucun des deux ne semblaient adhérer à la façon de faire de l'autre. Argent voulait travailler sérieusement alors que Verte lançait de temps en temps des blagues qui avaient plus tendance à énerver son ami qu'à détendre l'atmosphère. Finalement, elle décida de laisser Argent travailler seul et alla lire un livre dans son coin.









Chapitre 5 :Preciousmetalshipping


Cristal le regarda, furax. Elle qui pensait avoir le soutien d'Argent contre le rival de celui-ci, Or, c'était raté. Elle soupira et s'exclama :

-Très bien ! Faites ce que vous voulez de cet œuf, du moment que je peux voir ce qu'il y a dedans...

-T'en fais pas ! Je ne vais pas en faire une omelette !

-Il y a intérêt, Or ! »

Argent les sépara pour éviter une nouvelle dispute et Cristal partit dans sa chambre. Or tenait contre lui l'oeuf tant convoité. Lui non plus ne pensait pas avoir le soutien d'Argent. Au départ, ils ne faisaient que se battre et se contredire sur tout les sujets possibles. Ce n'est que tardivement que les deux commencèrent à se considérer comme des amis. Or sourit.

« Merci Argent...

-C'est normal, pour une fois, tu avais raison...

-Ah cool... attends, pourquoi « pour une fois » ?! J't'signale que je suis quand même le sauveur de Jotho, que je t'ai sauvé de ta pétrification et j'ai aidé Arceus, c'est pas rien !

-Moui, c'est vrai, mais tu étais pas seul... dans les trois cas...

Or se mit à bouder mais Argent y fit à peine attention.

-Allez, il faut l’emmener dans ta chambre... »


Les deux garçons traversèrent les couloirs pour arriver dans la chambre d'Or. Dès son entrée, le garçon posa l’œuf sur un coussin et demanda à Pétatard, son Typhlosion, de rester à côté pour le chauffer un peu. Argent n'osa pas intervenir. Il a du mal avec la communication et en plus de cela, il était seul dans la chambre d'Or, ce détail ne l'aidait pas. Il remarqua rapidement quelque chose. La chambre était comme la maison d'Or. Les Pokémon étaient heureux et se sentaient bien. Tout le contraire de ce qu'il pensait apporter à ses propres pokémon. Argent soupira et chuchota :

« Tu es vraiment une lumière pour eux, Or...

Malheureusement pour le rouquin, Or l'entendit et se tourna vers lui.

-Tu dis quoi, Argent ?

-Rien du tout, répliqua le rouquin, oublies ça !

Mais Or n'était pas du genre à laisser tomber si facilement quelque chose, surtout si cela concernait son pote. Il sourit.

-Tu semblais parler d'une lumière, ou un truc du genre je crois...

-Arrêtes Or...

Argent commença à légèrement rougir.

-Ou alors, tu as été ébloui par le soleil ! Hé, faut mettre des lunettes !

-...

-Allez, on est que tous les deux, tu peux me parler quand même !

-J'ai juste pas envie que tu racontes tout aux autres...

-Je me le permettrai pas ! T'es mon pote après tout !

Argent hésita. Après tout, parler de ce qu'il ressentait était très compliqué. Mais il se résigna. Pourquoi pas essayer ? Or allait peut-être pas tout raconter à tout le monde s'il se confiait. Enfin, il l’espérait fortement. De toute façon, depuis qu'il est entré ici, il se sent étrangement en sécurité.

-Or, ça te dérange pas si je te parle d'un truc ?

Le jeune garçon fit un non de la tête et s'assoit de manière nonchalante en face d'Argent. Celui-ci prit une grande inspiration et commença son récit.

-Comme tu le sais maintenant, je suis le fils du boss de la team Rocket. Mais je l'ai su que tardivement. Quand j'étais petit, j'ai été enlevé par le masque de glace. Ou Frédo, si tu préfères. C'est grâce à Verte si on a pu s'enfuir de là-bas. Après cela, on voulait retrouver une vie normale. Elle a réussi à retrouver ses parents et je rêvais aussi de retrouver les miens, mais tu dois te douter que ça s'est pas passer comme prévu. J'ai compris une chose ce jour là. Je ne serais jamais comme toi ; à rire, à pouvoir vivre sous une grande lumière, entouré par mes pokémon. Je serais toujours dans l'obscurité, quoi que je fasse.

Or n'arriva pas à comprendre ce qu'il venait d'entendre. Non pas qu'il n'a pas comprit le fond des paroles d'Argent. Il ne pensait pas que son rival puisse avoir tout ça sur le cœur. Surtout qu'Argent n'en parlait jamais. En comprenant la peine d'Argent, il se sentait bête de n'avoir pas compris cela avant. Or se releva de son lit où il était assis. Le rouquin recula d'un pas et baissa la tête. Or reprit finalement la parole.

-Je pensais pas que tu avais tout ça sur le cœur...

-Malheureusement si... mais je ne préfère pas que ça se sache...

-Alors, sans vouloir te vexer, pourquoi tu t'es confié à moi ? C'est pas que je t'aime pas mais... avoues que c'est bizarre !

Or sourit mais Argent se mit à rougir. Or n'avait pas remarqué le malaise créée par sa phrase. Si Argent s'était confié à lui, c'est parce-qu'il espérait un peu d'aide, surtout de quelqu'un qu'il apprécie vraiment. Et même s'il le montre jamais, il apprécie énormément Or. Mais évidemment, celui-ci n'avait rien remarqué. Argent soupira et s'approcha de la porte de la chambre d'Or.

-Je te laisse l’œuf pour la nuit. Je retourne dans ma...

-Tu peux rester tu sais ? Ça me dérange pas...

-Or, c'est pas ça... il y a autre chose et...

Or s'approcha de lui.

-Tu crois vraiment que je suis aveugle, Argent ? Ou alors que je n'ai pas de cœur ? J'avais bien vu que tu avais des trucs à me dire. Je suis pas si stupide que ça.

Argent hésita un instant avant de serrer Or contre lui. Le garçon, bien que surpris, ne le repoussa pas. Son pote avait certes beaucoup de mal pour communiquer, mais il était l'un des rares à le comprendre parfaitement. En se rendant compte de son action, Argent lâcha Or très rapidement.

-Pardon j'ai pas pu...

Or le coupa dans sa phrase en l'attrapant par le poignet et en l'attirant contre lui pour l'embrasser. Argent ne le repoussa pas et sentit juste ses lèvres sur celles d'Or. Ils restèrent comme ça quelques secondes, yeux fermés avant de se séparer. Or rougit mais sourit malgré tout.

-J'avais remarqué que tu m'aimais, Argent... »

Les deux passèrent finalement une nuit blanche, à discuter de tout et de rien, entourés par leurs pokémon respectifs. Le lendemain, c'est assez fatigués qu'ils allèrent en cours, mais Argent portait le Goupix d'Alola fraîchement éclos dans ses bras.

* * *

Lorsqu'il entrèrent en cours, ils retrouvèrent Cristal qui s'était un peu calmé depuis la veille. Cependant, quand elle remarqua le Goupix, elle fut grandement surprise. Or ne manqua pas de lui rappeler qu'il était un expert dans le domaine, ce qui relança une certaine tension entre les deux, mais il n'eurent pas le temps de commencer à se disputer car les autres élèves venaient déjà vers eux.

Ils était les seuls à avoir fait éclore leur œuf en une seule nuit. Le professeur les félicita et proposa à la classe de commencer à étudier les formes d'Alola, puisque le premier des Pokémon éclos en était une. Comme Or le lui avait promis, Cristal pu observer ce Goupix, et toutes les différences entre celui-ci et ceux qu'elle connaissait. Le petit Pokémon, quant-à-lui, n'osait pas s'éloigner d'Argent. Ce n'était qu'un nouveau né, et voir tant de personne d'un seul coup l'effrayait.

Après les cours, Argent décida donc de le ramener dans sa chambre pour s'occuper de lui. Cristal l'interpella.
« Argent, attend !
- Ah !... Cristal... Je suis désolé, je dois m'occuper de Goupix ... Je pense qu'un peu de calme va lui faire du bien...
- Justement par rapport à ça, pourquoi c'est toi qui le garde ?
Argent ne répondit pas immédiatement alors Cristal ajouta,
- Pourquoi ? Normalement lorsque Or fait éclore un œuf, le Pokémon ne se sépare pas de lui pendant plusieurs jours, et là il reste collé à toi.
Argent lui donna quelques excuses, n'ayant pas envie de parler de l'évolution de sa relation avec Or, puis répondit simplement,
- J'étais allé le voir ce matin, et je suis arrivé juste quand il a éclos. Tu veux bien me laisser maintenant ? »

Il termina la discussion ainsi, repartant dans sa chambre. Cristal se retrouva seule. En retournant dans sa propre chambre, elle croisa Verte et Bleu qui étaient en train d'appeler quelqu'un. Bleu semblait plutôt sur les nerfs et Verte avait l'air légèrement inquiète. Cristal vint leur demander s'ils avaient besoin d'aide.
« Cristal, tu tombe bien ! lui répondit Bleu, on aurait besoin de tes talents en capture.
- Vraiment ? Mais quel est le problème ?
- On fait équipe avec Noir et Blanche pour un projet mais le Pokémon qu'ils essayent de capturer n'arrête pas de les fuir, expliquaa Verte, et en plus ils se sont vraiment éloignés de l'école.»

Cristal accepta d'aller chercher ses deux camardes perdus, et se rendit donc à l'endroit que lui avait indiqué Bleu. Une fois sur les lieux, elle ne trouva d'abord personne, puis elle entendit une voie féminine crier. Elle se précipita alors vers l'endroit d'où venait le cri et trouva Blanche au fond d'un trou. Cette dernière lui expliqua qu'elle était tombée sans le vouloir dans l'un des piège qu'ils avaient placés pour tenter de capturer leur cible. Elle lui demanda aussi de ne pas s'occuper d'elle mais plutôt d'aller retrouver Noir, en faisant attention à là où elle mettait les pieds. Cristal décida donc ...

  • ... d'aider Blanche.

La capture peut attendre, Cristal ne va pas laisser Blanche dans cette posture gênante, la sortie du trou est au Chapitre indisponible :

  • ... de rejoindre Noir.

Puisque c'est ce que Blanche veut, Cristal retrouve Noir au Chapitre indisponible :

Chapitre ??? :Franticshipping


Indisponible





Chapitre ??? :Agencyshipping


Indisponible



Chapitre ??? :Specialjewelshipping


Indisponible



Chapitre ??? :MangaQuestshipping


Indisponible



Chapitre ??? : Originalshipping




Indisponible



Chapitre ??? : Oldrivalshipping


Indisponible



Chapitre ??? : Luckyshipping


Indisponible




Chapitre ??? :Checkerboardshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Hotpinkshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Jadeshipping


Indisponible




Chapitre ??? : Sweetheartshipping


Indisponible




Chapitre ??? : Hammerspaceshipping


Indisponible




Chapitre ??? :Frontiershipping


Indisponible




Chapitre ??? :Absurdistshipping


Indisponible




Chapitre ??? :Haughtyshipping


Indisponible




Chapitre ??? :Commonershipping


Indisponible




Chapitre ??? : Floconshipping


Indisponible



Chapitre ??? : Graphiteshipping


Indisponible



Chapitre ??? : Lightblueshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Impulseshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Badbruiseshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Mintshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Buttshipping


Indisponible


Chapitre ??? : Lazuriteshipping


Indisponible



L’Arc-en-ciel Noir ( Luna )[modifier]

Chapitre 1 : Le mystérieux inconnu[modifier]

Bon d’accord avant que tout ça n’arrive, je m’ennuyais à mourir. Mais je me serai bien passée de toute cette histoire. J’étais juste en train d’attendre. Oui, d’attendre. Sur le trône du maître de la ligue d’Alola. Si j’avais su ce que s’était que d’être maître, j’aurais fait exprès de perdre contre Euphorbe. Mais on ne modifie pas le passé. En plus, je n’avais pas d’adversaire. Enfin aucun qui n’ait été assez fort pour me battre, même quand je ne me battais pas sérieusement.

Quand je l’ai vu pour la première fois, j’avoue que je ne l’ai pas pris au sérieux. Et pourtant j’évite de faire ça, puisque tout le monde le fait avec moi. C’est vrai que j’ai pas l’air très forte, les gens font pas attention à une gamine à tresse avec un look de vacancière, c’est comme ça. Il s’est présenté en portant une cape avec une capuche noire, comme s’il voulait se cacher. Je pensais qu’il voulais juste se donner un style, pour masquer son manque de talent. Classique. Mais je me suis rapidement rendue compte que j’avais tort. Il a vaincu les membres du Conseil Quatre avec une facilité déconcertante. Quand il est arrivé devant moi, j’en avais peur. Il semblait être assez jeune, environ seize ou dix-sept ans. Pourtant son visage, en partie caché par une longue mèche noire, semblait plus vieux, plus fatigué.

Le combat a commencé sans un mot de sa part. Je ne connaissais absolument pas des Pokémon qu’il utilisait. Il m’a expliqué plus tard qu’il s’agissait de légendaires mineurs, venus d’autres région. D’ailleurs ils ne sortaient pas de Poké Ball mais de sortes de portail sombre en forme d’anneaux dorés. J’ai eu beaucoup de mal. Je déteste me battre sérieusement, un peu comme mon meilleur ami Tili. Là, je n’ai absolument pas eu le choix. J’aurais pu saisir l’occasion de quitter ce poste mais je sentais que quelque chose clochait. Ce n’était pas qu’un combat pour le poste du maître de la Ligue, c’était bien plus. J’étais bien loin de me douter d’à quel point c’était important. Après avoir vaincus ses six Pokémon, il m’en a sorti un septième. Puis un huitième. Et un neuvième. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ait vaincu toute mon équipe.

J’arrivais à peine à y croire. J’ai sorti la seule chose cohérente que j’ai pu formulé :
« Qui es-tu ?
- Cela importe peu …
- C’est pas une raison !
- Et bien, a-t-il répondu en soupirant, tu peux m’appeler Gold si c’est vraiment important pour toi… »
Je n’étais pas vraiment satisfaite de cette réponse mais j’ai compris que je ne pourrais rien obtenir de plus de sa part. J’ai donc commencé à faire un discourt de transmission du titre de maître, mais il m’a coupée, en me regardant d’un air exaspéré.
« On n’a pas le temps pour ça. Et ça ne m’intéresse pas de toute façon. Tu dois savoir que ton monde est en grand danger et qu’il semble que tu soit la seule qui puisse peut-être le sauver…
- Attends … que MON monde est en danger ? T’es un alien ou quoi ?
- Non. Mais je viens d’un autre monde.
- Euh … Quoi ?! »
Ma gorge s’est nouée d’un seul coup. J’avais peur de ce qu’il allait m’apprendre mais j’étais trop curieuse. Je lui ai demandé de continuer.
« Je viens d’un monde qui a découvert un moyen de voyager entre les différents univers parallèles. Certains en ont profiter pour en envahir d’autres. Et ...
- Envahir ?
- J’ai beaucoup de choses à t’expliquer alors ce serait bien que tu arrêtes de me couper tout le temps…
- D’accord… »

Il m’a alors expliqué qu’une organisation appelée la Team Rocket avait aggloméré un tas d’autres organisations venues d’autres mondes pour en devenir une seule, interdimensionnelle, sous le nom de Team Rainbow Rocket. Elle utilise ses connaissances sur certains mondes pour modifier l’histoire des autres, et celui ci serait le prochain sur sa liste. Il semblait que j’étais la seule chance qu’on s’en sorte. De mauvais souvenirs me sont remontés …
Et ce Gold ne m’a pas aidé… Il m’a assez vite posé une question difficile :
« Dis-moi, est-ce que tu as eu à affronter une organisation ici ?
- Euh … et bien, ai-je bafouillé, une Team ? Il y a la Team Skull…
- D’accord … et sinon ?
- Alors… la Fondation Æther … elle était pas vraiment maléfique, c’était juste quelques membres…
- Non plus … Il les as déjà dans sa poche…
- Qui « il » ?
- Giovanni … le boss absolu de la Rainbow Rocket. Il a déjà recruter ces deux organisations dans un autre monde.
- Oh !
- Il n’y a vraiment rien d’autre ? »

J’ai fait non de la tête mais c’était faux. Il y avait un autre groupe mais je ne voulais pas en parler. C’était les pires souvenirs. Gold l’a tout de suite compris. Il m’a dit que même si c’était dur, il fallait que j’en parle, pour sauver ce monde. Il avait l’air de comprendre alors je lui ai tout raconté.

C’était lors de mon tour des îles. Je voyageais avec mes deux meilleurs amis, Tili et Lilie. Tili est un peu comme moi, il aime s’amuser et c’est pour ça qu’il fait son tour des île. Il a cette faculté à toujours garder le sourire. Lilie, quant-à-elle, est plus calme et posée. À l’époque, elle n’était pas encore dresseuse, mais elle s’occupait d’un petit Pokémon qu’elle appelait Doudou. Il s’agissait en fait d’un bébé Pokémon légendaire, Cosmog. Et c’est bien ce qui nous a posé problème.
De nombreuses personnes voulaient le lui voler, et moi je me chargeais de la protéger comme je pouvais. Enlevé par la Fondation Æther, Cosmog a évolué en Cosmovum alors qu’Elsa-Mina cherchaient à l’utiliser pour voyager entre les dimensions pour réveiller et capturer le surpuissant Pokémon légendaire Necrozma, le dévoreur de lumière.
C’est grâce à l’aide d’un groupe de quatre personnes qui se faisaient appeler l’Ultra-Commando. Ils étaient assez étranges, ils ressemblaient un peu à des robots. Ils nous ont aidés à trouver les deux flûtes sacrées du soleil et de la lune afin de permettre à Doudou d’atteindre sa forme finale. Il a du affronter Necrozma lorsqu’il est arrivé, et il a échoué. Necrozma l’absorbé et il est devenu encore plus fort. Je l’ai affronter mais il s’est enfui par une Ultra-Brèche.

Je me suis alors rendue dans l’Ultra-Mégalopole, leur cité au-delà des dimensions. Elle avait l’air futuriste, mais aussi très sombre, comme si la lumière était concentrée dans le pilier de la tour centrale où s’était réfugié Necrozma. Cym, le grand moustachu et chef de l’Ultra Commando, m’a expliqué qu’il l’appelaient autrefois « le Grand Radieux » et qu’il illuminait cet endroit avant de perdre sa lumière.

Et après tout s’est enchaîné très vite. J’ai eu l’impression qu’on me mettait tout le poids du monde sur les épaules. J’ai monté les marches de la tour centrale avec l’impression que chaque pas me pesait de plus en plus. En arrivant au sommet, j’ai été impressionnée. Necrozma n’était plus cette masse noire et anguleuse, c’était un dragon gigantesque, son corps semblait fait de lumière. J’ai tenté de l’affronter mais c’était tout simplement impossible. Il était bien trop fort. Alors j’ai fait la seul chose que je pouvais faire. J’ai lancé ma Master Ball. C’était une création unique de la Fondation Æther, une Poké Ball capable de capturer n’importe quel Pokémon. Je ne savais pas si ça allait marcher mais c’était ma seule solution. C’était la capture la plus tendue de ma vie. Mais ça a marché. Mais c’était pas ça le plus dur.

Le plus dur, c’était après. Tout le monde m’a acclamée comme "celle qui à vaincu le dévoreur de lumière" . Mais je n’avais rien fait de tout ça. Les gens m’ont admiré pour ma force en combat alors que je n’avais pas de talent particulier. Je suis forte, c’est vrai, mais pas à ce point. J’avais été sous-estimée souvent mais pour la première fois j’ai été sur-estimée.


Quand j’ai fini de raconter tout ça à Gold, il m’a regardé avec un regard étrange, comme s’il me comprenait mais qu’il était aussi déçu. Je l’ai juste entendu marmonner quelque chose, sans vraiment comprendre. Il m’a ensuite dit qu’il voulait rencontrer ce fameux Ultra Commando.

Chapitre 2 : Voyage entre les dimension[modifier]

Nous nous sommes rendus sur l’Autel du Soleil et de la Lune. Depuis les derniers événements, une sorte de faille verticale, une minuscule Ultra-Brèche était restée en plein milieu de l’autel. C’était le dernier pont vers l’Ultra-Mégalopole. Mais personne ne pouvait la traverser dans ce sens, la faille était si fine que même un Statitik n’aurait pas pu y passer. En revanche en venant vers notre monde… Gold m’a regardée comme s’il s’attendait à se que je fasse quelque chose. Timidement, j’ai sorti une sorte de boule métallique et j’ai fait se refléter un rayon de soleil à travers la brèche. Quelques minutes plus tard, l’Ultra-Brèche s’est soudainement élargie et deux membres de l’Ultra-Commando en sont sortis, chacun sur le dos de l’un des légendaires sacrés d’Alola. J’ai tout de suite reconnu le duo d’expédition : le stoïque Rhody et l’intrépide Zoé. Tout les deux portaient leur habituelles tenues qui les faisaient ressembler à des robots. Je me demandais souvent si Rhody n’en était pas un d’ailleurs. Il était toujours calme et concentré sur son objectif. Zoé, par contre s’était tout son contraire. Elle avait tendance à aller de partout et à ne pas faire attention à ce quelle faisait.

En arrivant, elle m’a sautée dessus en criant :
« Salut Luna ! Ça va ici ? Chez nous, il ne se passe pas grand-chose… Et …
- Zoé, l’a interrompu Rhody, notre amie a quelqu’un à nous présenter je crois.
- T'es pas drôle Rho-Rho ...
- C'est Gold ...Il ... Il voulait vous rencontrer.
- Je voulais savoir si vous aviez été en contact avec une organisation appelée la Team Rainbow Rocket.
- Jamais entendu parler de ta Team machin-chose !
- Je crois que Cym sait peut-être quelque chose. Il avait parlé d'une "circulation de nombreuses personnes dans les Ultra-Brèches". »

Il a ensuite proposé d'aller directement demander à Cym s'il savait quelque chose. Gold avait l'air un peu dégouté quand il a appris qu'il devait porter une combinaison spéciale pour l'Ultra Exploration. Il est monté aux cotés de Rhody sur le dos de Solgaleo, tandis que Zoé et moi chevauchions Lunala. Les voyages dans les Ultra-Brèches me faisaient assez peur. C'était comme si on suivait un couloir ... dans l'espace. C'était plutôt dangereux mais heureusement les membres de l'Ultra-Commando géraient parfaitement la situation. Nous sommes arrivés à l'Ultra-Mégalopole. Une ville futuriste plongée dans les ténèbres. Les gratte-ciels noirs reflétaient la lueur de l'unique source de lumière de la cité : la Tour Mégalopole. Nous avons été accueilli par Solie, une jeune femme faisant partie de l'Utra-Commando et l'assistante de Cym. Elle nous a amené jusqu'à lui. Gold lui expliqué la situation et le chef s'est mis a réfléchir.
« Comme vous l'a dit Rhody, nous avons détecté à plusieurs reprises le passage d'un groupe constitué de nombreuses personnes. Il semblerait qu'il s'agisse du même groupe, recrutant de plus en plus de personnes à travers les mondes ...
- Ça ne peut pas être quelqu'un d'autre que la Rainbow Rocket, répondit Gold, et vous n'auriez pas un moyen de les empêcher de voyager entre les dimensions ?
- Malheureusement, non ... Et si ce que vous dites est vrai, tout les univers sont en danger.
- Même l'Ultra-Mégalopole, chef ?
- Oui, même l'Ultra-Mégalopole.
- Alors faut aller l'arrêter la Team machin-chouette !
- Je ne pense pas que cela sera simple.
- Rho-Rho, arrête d'être pessimiste !
- Je suis simplement objectif.
- Commencez pas à vous disputer ! »
Crier comme ça n'est pas dans mes habitudes, mais là, j'avais absolument besoin de leur aide. Cette organisation me faisait bien trop peur et je ne pouvais tout simplement pas les battre toute seule. En tout cas, j’ai eu mon petit effet. Tout le monde s'est tourné vers moi. j'ai bredouillé quelque chose mais personne n'a du me comprendre. Ils ont repris leur débat sur ce qui devait être fait. j'avais franchement l'impression d'être ignorée. En même temps, je suis qu'une gamine à leurs yeux, même si j'ai sauvé leur ville, je n'ai pas ma place dans la discussion. Zoé, elle non plus ne pouvant pas participer, s'est tournée vers moi.
« T'en fais pas je sais ce que c'est. »
Je ne suis ai pas répondu mais je lui ai souri. C'est vrai qu'elle aussi devait être souvent ignorée.

Finalement, l'Ultra-Commando a accepté de nous aider.


La chasse aux étoiles[modifier]

Prologue : Un choix de vie[modifier]

Lilas avait longtemps été une simple dresseuse. Comme tous les dresseurs, elle entraînait et faisait combattre ses Pokémon pour devenir plus forte. Mais elle voulait autres chose. La plupart des dresseurs ne se qualifiaient pas seulement de dresseurs en tant que tel mais également en tant que classes de dresseur. Certains se rassemblaient en fonction de leur sexe et de leur âge comme les Gamins ou les Fillettes, de leurs passions comme les Scouts, de leur rang social comme les Richard ou encore de leur niveau en combat ou simplement de leur métier. Mais ceux qui se démarquaient le plus étaient les classes officielles. Les dresseurs d’Élite, titre donné aux rares vainqueur d’une ligue Pokémon, les Champions d’Arènes et Membre de Ligues, un poste à haute responsabilité, les Topdresseurs, étudiant toutes les facultés des Pokémon pour en tirer le meilleur, les Éleveurs, qui s’occupent de leur Pokémon depuis le stade d’œufs, les Rangers, toujours au service de la nature, les Stratèges, une sorte de combinaison entre les Éleveurs et les Topdresseurs, et bien d’autres. Parmi toutes ces voies, Lilas devait choisir. Mais elle hésitait et ne trouvait rien qui lui plaisait réellement.

Elle aurait pu se contenter de rester une simple dresseuse, mais elle voulait être aussi autre chose. Sa mère la soutenait depuis tellement de temps qu’elle ne pouvait pas abandonner. Elles avaient récemment déménagé de Kalos à Hoenn afin que la jeune fille puisse encore visiter une autre région. Lilas se doutait que cela ne servirai pas vraiment. Son voyage dans sa région natale Johto et la région voisine Kanto lui avait permis de prendre de l’expérience en tant que dresseuse et celui dans la région de Kalos ne lui avait pas apporté grand-chose de plus. Cette fois sa mère avait pris les billets d’avion de sorte à ce qu’elles puissent revenir à Kalos quand elles le souhaitent. Lilas avait en effet été très triste de quitter sa maison lors de son premier déménagement. Hoenn était sans doute une très belle région mais elle était nostalgique de son ancien chez-elle.

Sur la petite plage au sud du Bois Clémenti, elle regardait la mer avec nostalgie. Elle pensait au Pokémon de son équipe de l’époque. Elle aurait bien aimé les revoir… Et après tout avait-elle réellement besoin de recommencer un nouveau voyage initiatique ? Elle se décida à appeler les services de transferts de Pokémon. Le passage entre deux région pouvait être cher mais elle voulait de nouveau être à leur côté. Elle passa donc sa demande et attendit que le protocole de transfert s’installe. Elle finit par retourner à Clémenti-Ville où sa mère l’attendait en discutant avec le champion d’arène local. Cette dernière regarda sa fille en souriant et lui annonça :
« Ma chérie, dépêche-toi nous devons rentrer à la maison. Le champion est un très bon ami de notre voisin, le Professeur Seko, il va peut-être le convaincre de te donner un super Pokémon pour ton nouveau voyage !
– Maman, je … je préférerais récupérer mes anciens Pokémon en fait …
– Oh ! … Je vois ma chérie. Rentrons alors, nous verrons ça plus tard. »

Elles retournèrent donc à Bourg-en-Vol, le petit village de campagne tranquille dans lequel elles avaient aménagé. Dans la soirée, Lilas reçut un message de la part de la gestion des transferts de Pokémon l’informant d’un problème empêchant la réalisation de sa demande. Elle décida d’appeler le service pour comprendre ce qu’il s’était passé. Elle apprit alors qu’un dysfonctionnement dans la base de données avait affecté son compte et avait provoqué le relâchement de ses Pokémon afin d’éviter qu’ils ne se retrouvent coincés. Abattue, la jeune fille s’effondra sur son lit et se mit à pleurer. Elle savait que ce genre d’erreur, même rarissimes, existaient dans les systèmes de stockage mais jamais elle n’aurait pensé que cela lui arriverai. Elle ne descendit pas manger ce soir-là.
Le lendemain matin, lorsque sa mère vint la chercher pour le petit déjeuner, elle la trouva en train de lire des lettres. C’est la seule chose qui lui restait de ses anciens amis qu’elle ne reverrait plus jamais. Elle écrivait tous les moments les plus importants de son voyage, pour en garder une trace. Sa mère s'assit à côté d’elle et lut la lettre en silence.

Maman,
Tu ne croiras jamais ce qu’il m’est arrivé ! Alors que je participais à un concours de capturer d’insecte, j’ai trouvé un Chenipan doré ! Je savais pas comment c’était possible mais du coup je l’ai capturé. Je n’ai pas gagné le concours mais quand le l’ai entraîné, il a évolué en Chrysacier de couleur bonze puis en Papillusion rose avec les yeux émeraudes. Une fille avec qui j’ai un peu fait connaissance m’a dit que c’était un Pokémon ‘‘Chromatique’’, une sorte de Pokémon très rare avec des couleurs différentes … J’ai beaucoup de chance alors ! Je vais prendre bien soin de lui. D’ailleurs il vole autour de moi pendant que je t’écris cette lettre, il est vraiment amusant. Je vais essayer de rentrer à la maison d’ici peu de temps. Bisous
Ta fille, Lilas

« Je ne le reverrai jamais …
– Pourquoi est-ce que tu dis ça ?
– Ils sont …mes anciens Pokémon… ont été relâchés… »
Elle pleura toute la matinée sur l’épaule de sa mère qui essayait tant bien que mal de la consoler.
Finalement, elle décida d’appeler celle qui lui avait parlé pour la première fois des Pokémon chromatiques. Au fond, elle espérait qu’elle pourrait peut-être lui retrouver au moins l’un de ses Pokémon, son Papilusion. Mais la déception n’en fut que plus grande. Son amie Lucie lui expliqua que ces mystérieux Pokémon étaient en fait des Pokémon ayant subi une mutation spontanée. La plupart des Pokémon subissent ça au moins une fois dans leur vie et reviennent à leur état normal au bout d’un certain temps, mais pour une raison inconnue le fait de les capturer dans une Poké-ball les empêchent de muter. Des estimations différentes existaient pour déterminer la chance d’en trouver un, la plus récente était d’environ une sur quatre mille. Lilas était assez déçue. Puisque son Papillusion avait été relâché, il était sans doute redevenu normal et elle ne pourrait pas le différencier de tous les autres Papillusion.

Cependant, son amie lui avait tout de même donné une idée. En effet, elle était une chasseuse de chromatique et cela avait l’air de vraiment lui plaire. Lilas avait envie d’essayer mais le chemin avait l’air assez ardu. Mais elle finit par prendre son courage à deux mains. Sa décision était prise, elle savait à quelle classe de dresseur elle voulait appartenir.

Chapitre 1 : Un début difficile[modifier]

Lilas avait fait toutes les démarches nécessaires pour devenir chasseuse de chromatique. Dès le lendemain, elle reçut un message de confirmation : « Inscription en liste d’attente, validée après obtention d’un Pokémon chromatique en autonomie »
Elle devait donc désormais trouver seule un Pokémon chromatique. Elle avait également accès à une grande base de données contenant des conseils, des astuces ou encore des photos des fameux Pokémon brillants. D’ailleurs, le terme scientifique ‘‘chromatique’’ étant assez récent, la plupart des personnes utilisaient les termes ‘‘brillant’’ ou ‘‘shiny’’ pour désigner ces Pokémon et le déclinaient pour désigner tout ce qui les entoure.

Bien décidée à faire ses preuves, Lilas choisit un Pokémon et commença à se renseigner. Ce n’était pas l’un des pokémon les plus communs mais avec un peu de chance, elle le trouverait et pourrait utiliser l’une des méthodes permettant d’augmenter les chances de voir la perle rare sortir. Elle récupéra quelques-uns de ses compagnons de la région de Kalos et partit en direction de la route 119. C’était une sente monteuse le long de laquelle coulait doucement une rivière. Plein de Pokémon vivaient, cachés au milieu des hautes herbes qui atteignaient parfois la taille d’un adulte. Après un bref passage à Cimetronelle, la ville la plus proche, perchée dans les arbres, pour soigner ses Pokémon après son long voyage, elle se rendit sur le lieu de vie de sa cible. Sur le dos de son Barbicha, elle se mit à pêcher. D’après certains chasseurs, la pêche permettrait d’obtenir plus facilement des Pokémon chromatiques. Elle trouva quelques Pokémon mais pas celui qu’elle cherchait et aucun chromatique. Pendant qu’elle cherchait, quelqu’un l’interrompit, curieux. C’était un homme grand, la trentaine, vêtu de noir, avec les cheveux gris bleutés. Il avait l’air de s’intéresser à elle. Un peu intimidée, Lilas demanda :

– Je peux faire quelque chose pour vous monsieur ?
– Je voulais savoir si c’était toi qui avais voulu t’inscrire parmi les chasseurs de chromatiques récemment.
Elle acquiesça et se présenta. L’inconnu lui proposa alors un combat. Surprise, elle accepta avec un peu d’anxiété.

Il envoya un Métalosse, tout en disant qu’il n’utiliserait pas d’autres Pokémon. Lilas commença avec son Barbicha. Son adversaire était très fort. Il mit K.O. son Pokémon en quelques attaques. Elle savait que son compagnon ne tiendrait pas le coup car elle l’utilisait plus pour voyager sur l’eau que pour combattre mais elle ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi rapide. Elle envoya alors son Flambusard. Malgré la force de son type sur celui de Métalosse, il ne réussit pas à prendre l’avantage. Esquivant au mieux les attaques, il réussit tout de même à infliger quelques dégâts avant de tomber à son tour. Il ne lui restait que deux Pokémon. Elle savait que c’était risqué mais elle appela au combat son Nymphali. Elle ne put pas faire grand-chose même si elle avait donné tout ce qu’elle avait. Le dernier Pokémon était Absol. Seul il n’aurait pas fait long feu mais son adversaire était déjà bien affaibli et il pouvait l’achever. Il lança la capacité Tranche-Nuit et mit Métalosse dans un état critique. À ce moment-là, une pierre accrochée au Pokémon et un sur le pin’s de son dresseur se mirent à briller. Les deux éclats se réunirent et le Pokémon se transforma. Il était devenu encore plus imposant et menaçant, ses quatre bras, désormais équipés d'énormes griffes, n’avaient plus à supporter le poids de son corps et étaient libres de donner chaque coups à leur pleine puissance. Il était bien plus rapide et puissant. Le dernier Pokémon de Lilas n’eut même pas le temps de comprendre qu’il était déjà hors-jeu.
Sa dresseuse était impressionnée. Elle ne s’attendait pas à rencontrer un dresseur aussi doué. Mais il aussi avait l’air surpris.
– Et bien, je ne m’attendais pas ce que tu sois aussi forte...
– Pourtant vous m’avez battue, monsieur…
– Je m’appelle Pierre Rochard mais appelle moi Pierre. J’ai l’habitude de rencontrer des dresseurs exceptionnels. Mais toi… Cela m’étonne que tu ne te sois pas lancée dans une carrière plus liée au combat.
– C’est mon meilleur niveau que je vous ai montré… Et puis, je n’aime pas tant que ça les combats. Je ne me bats que lorsque c’est nécessaire…
– Je vois … Dans ce cas, j’aimerais te confier l’un de mes Pokémon. Il est très peu entraîné mais à vrai dire je cherchais quelqu’un digne de le posséder. Qu’en dis-tu ?
Lilas n’en croyait pas ses oreilles. Un dresseur si puissant voulait lui offrir un Pokémon ?! Elle accepta et le remercia chaleureusement. Pierre lui donna également quelques conseils afin de trouver le Pokémon qu’elle cherchait avant de repartir sur le dos de son Airmure. Intriguée, elle sortit de sa poké-ball, le Pokémon qui venait de lui être confié. C’était un Terhal. Lilas n’en avait jamais vu mais elle savait qu’il évoluerait en Métalosse. Pourtant celui de Pierre était d’un bleu métallique alors le sien semblait fait d’argent. Elle comprit assez rapidement et n’en fut que plus surprise. Monsieur Rochard lui avait donné un Pokémon chromatique. Il avait à ce point confiance en elle ? Elle se promit qu’elle ferait de son mieux pour qu’il soit fier d’elle.

Elle retourna soigner ses Pokémon puis reprit sa partie de pêche. Suivant l’un des conseils de Pierre Rochard, elle changeait régulièrement d’endroit. Au bout d’un moment, elle finit par trouver le Pokémon qu’elle cherchait. Un Barpau ! Il n’était pas brillant alors elle le laissa partir, mais continua de chercher dans ce coin. Elle devait bien avouer que cet homme avait raison, elle trouvait bien plus de Barpau ici que partout ailleurs sur la rivière.
Elle revint chaque jour au même endroit, en nourrissant l’espoir de finir par trouver le magnifique Pokémon.
Et un jour, cela arriva. Alors qu’elle pêchait depuis un bon moment, il jaillit hors de l’eau. Son corps n’était bruns clairs comme celui des autres Barpau mais d’un violet pâle et ses nageoires étaient plus grises que leur bleu habituel. Lilas manqua de sauter de joie juste avant de se souvenir qu’elle se tenait sur le dos de son Barbicha. Tout en essayant de se calmer rapidement, elle envoya son Terhal. Hors de question qu’elle le laisse partir ! Elle demanda à son Pokémon de paralyser l’adversaire avec Cage-éclair, puis de l’affaiblir avec Retenue. Enfin, elle envoya une Poké-ball. Après une attente de quelques secondes qui lui parurent une éternité, la capture se termina. Elle avait réussi ! Elle s’empressa alors de récupérer son nouveau Pokémon et d’aller le soigner au Centre Pokémon de Cimetronelle.

Dès le lendemain matin, elle était acceptée parmi les chasseurs de Pokémon chromatiques. Lucie vint même la féliciter en personne. Les deux jeunes filles purent discuter un peu ensemble. Lilas apprit que son amie ne faisait pas encore partie des chasseurs. Elle n’avait pas encore trouvé le Pokémon qu’elle cherchait depuis tout ce temps. Elle songeait presque à abandonner à ce stade, mais elle semblait reprendre courage grâce à la réussite de son amie.
Lilas décida de faire évoluer son Barpau, qu’elle avait surnommé Bellus en prévision que son évolution, avant de reprendre une nouvelle chasse. Elle savait que son évolution nécessitait un objet spécial mais ce qu’elle ne savait absolument pas, c’était où le trouver. Il y eut bien un dresseur possédant lui-même un Milobellus qui lui proposa de lui en vendre un mais à un prix exorbitant, ce qu’elle refusa. Elle ne pouvait tout simplement pas se permettre de dépenser une telle somme. Le dresseur lui avait alors proposé un défi pour la gagner, défi qu’elle ne put s’empêcher de relever… Mais son nouveau compagnon était assez méfiant envers elle. Elle lui donna quelques Poké-blocs pour le mettre en confiance. Elle remarqua d’ailleurs qu’il appréciait particulièrement les bleus et se promit de lui en refaire. Au fil des jours, ils s’habituèrent l’un à l’autre Cependant, elle sentait qu’elle lui mettait trop la pression. Il ne pouvait pas être aussi fort que ses autres Pokémon.

Elle finit par se rendre quelques jours plus tard à Nénucrique, là où le dresseur du Milobellus lui avait demandé de venir pour le défi. Lilas était très nerveuse. Bellus était loin d’être le meilleur Pokémon pour un concours de beauté mais c’était pour lui qu’elle se battait alors elle était prête à tenter le coup. Cependant, elle ne se doutait pas que ses adversaires seraient les plus redoutables coordinateurs de tout Hoenn. Ils étaient cinq participants, elle était la quatrième à passer pour la première partie, l’épreuve de style. Le premier à défiler fut Christophe, celui qui l’avait mise au défi, qui obtint une grande faveur auprès du public avec son Milobellus. Lilas reconnu le second comme Marc le champion d’Athalanopolis qui possédait le même Pokémon. Le troisième était un jeune homme du nom de Liseron accompagné une Machopeur. Elle passa ensuite et, comme elle s’y attendait, elle ne reçut pas de grande acclamation. Juste après elle, surgit Atalante, la meilleure coordinatrice du moment et son fidèle Altaria. Ce fut elle qui obtient le plus de réaction du public, les gens l’acclamaient et l’admirait. Lilas se dit qu’elle ne pourrait jamais battre tout ces grands coordinateurs mais elle devait tenter le tout pour le tout.
Évidement, ayant reçu le moins de vote de la part du public, elle passa en dernier lors du dernier tour des jury de démonstration. Le but était d’utiliser des capacités d’une manière à les charmer, mais Lilas voyait bien qu’ils jugeaient aussi le physique de son Pokémon. Bellus avait beau lancer de magnifiques attaques Vibraqua, Surf et Danse-Pluie, rien n’y faisait le regard de tous était braqué sur les autres participant. Le petit poisson commençait à désespérer, mais ça dresseuse lui fit signe de tout donner pour le dernier tour. Il s’entoura alors d’une attaque Surf et fit jaillir des jets d’eau tels une incroyable fontaine. L’espace d’un instant, la foule entière oublia la laideur de Barpau pour s’extasier devant ce spectacle. Soudain, Une immense colonne d’eau jaillit, et toutes les minuscules gouttes qui tombaient au sol devenaient des étincelles bleutées. Le commentateur du concours s’exclama :
– Ça alors ! Le torrent magnifique du triton ! La plus belle figure que Pokémon aquatiques puissent réaliser ! Magnifique !
Lilas elle-même avait du mal à y croire. Elle n’avait jamais vu quelque chose d’aussi splendide. Le cœur de la colonne d’eau s’illumina puis Bellus en ressortit. Mais il n’était plus le même. C’était désormais un Milobellus. Son évolution soudaine bluffa tout le monde et fut le clou du spectacle.

Les résultats tombèrent et Lilas fut la grande gagnante. Elle était fière de son Pokémon est elle voyait dans ses yeux que lui aussi était fier. Il allait vraiment former une super équipe tout les yeux ! Satisfaite d’avoir pu créer un véritable lien puissant avec son premier chromatique, elle décida de repartir à la chasse.

Chapitre 2 : Sous la lumière de la lune[modifier]

Maintenant qu’elle était officiellement une chasseuse, elle avait accès à une base de donnée immense contenant toutes les connaissances du monde sur les Pokémon chromatiques. Notamment, elle pouvait voir de très nombreuse photos où description de ces formes particulières, et savoir lesquelles n’ont jamais été vues par personne. Ils s’agissait surtout de Pokémon extrêmement rares et souvent difficiles à capturer. Curieuse, elle chercha parmi ceux qu’elle aimait bien, pour se trouver une idée de qui chasser. Et elle en trouva un qui lui tapa dans l’œil. Évoli. De nombreux chasseurs en possédaient déjà un car c’était un Pokémon très prisé, surtout pour sa capacité étrange à évoluer de multiples façon. Mais peu importe, elle l’appréciait vraiment et trouvait sa forme chromatique magnifique.

Équipée de son Poké Multi-Navi avec la fonction Navi-Dex, elle se rendit sur la Route 116. Ce système lui permettait de chercher si des Pokémon qu’elle avait déjà capturé se trouvait dans les parages. Étrangement, les données d’Évoli étaient déjà enregistrées dans l’appareil. Lilas se dit qu’après tout elle en avait eu un par le passé, même s’il avait évolué entre temps. Elle lança la recherche. En suivant les indication, elle vit dépasser des hautes herbes deux longues oreilles qu’elle reconnaissait bien. Elle s’approcha tout doucement et arrivée juste à coté de lui, elle l’attrapa par surprise. Le petit était totalement effrayé. Elle le laissa partir et vivre sa vie tranquille. Certaines personnes lui avait dit qu’il était plus efficace de les mettre K.O. à chaque rencontre mais elle ne voulait pas utiliser la manière forte, surtout si ce n’était pas nécessaire.


Brouillon[modifier]

Idées en vrac de personnages pour une future histoire:[modifier]

n°1[modifier]

Personnage Pokémon Image Constellation
Capella Vivaldaim (forme hiver) Vivaldaim (Forme Hiver)-NB.png
Bellatrix (+ son frère Rigel ?) Archéduc Archéduc-SL.png Orion
Sirius Absol Absol-RS.png Grand Chien
Altaïr Gueriaigle Gueriaigle-NB.png Aigle
Deneb Lakmécygne Lakmécygne-NB.png Cygne
Véga Rondoudou ou Oratoria Rondoudou-RFVF.png
ou
Oratoria-SL.png
Lyre
Régulus Némélios Némélios (Mâle)-XY.png Lion
Aldébaran Tauros Tauros-RFVF.png Taureau
Alrisha Froussardine Froussardine-SL.png Poissons
Spica Gardevoir Gardevoir-RS.png Vierge
Zuben Kaorine Kaorine-RS.png Balance
Nunki Galopa Galopa-RFVF.png Sagittaire
Antarès Drascore Drascore-DP.png Scorpion
Sertan Krabboss Krabboss-RFVF.png Cancer
Sadalmelik Morphéo Morphéo-RS.png Verseau
Sheratan Chevroum Chevroum-XY.png Bélier
Dabih Aquali Aquali-RFVF.png Capricorne
Castor et Pollux Posipi et Négapi Posipi-RS.pngNégapi-RS.png Gémeaux
Marfik Mangriff Mangriff-RS.png Serpentaire
Alya Séviper Séviper-RS.png Serpent
Polaris Teddiursa Teddiursa-HGSS.png Petite Ourse
Mizar Chelours Chelours-SL.png Grande Ourse
Thuban Draco Draco-RFVF.png Dragon
Commandante Stella Staross, Lewsor, Mélofée Staross-RFVF.png
Lewsor-NB.pngMélofée-RFVF.png
Lewsor-NB.pngMélofée-RFVF.png
Aucune

n°2[modifier]

Personnage Pokémon associé Sens
Soleil-SL.png Solgaleo-SL.png Soleil
Sun
"Kala"
Solgaleo
Lune-SL.png Lunala-SL.png Lune
Moon
"Mahina"
Lunala
Tili-SL.png Tokorico-SL.png Rebéllion
Tili
"Koko"
Tokorico
Lilie-SL.png Zéroïd-SL.png Envie
Lilie Zéroïd
Gladio-SL.png Mouscoto-SL.png Colère
Gladio Mouscoto
Néphie-SL.png Tokopiyon-SL.png Vie
Néphie
"Lele"
Tokopiyon
Apocyne-SL.png Katagami-SL.png Orgueil
Apocyne Katagami
Margie-SL.png Tokotoro-SL.png Don de soi
Margie
"Bipy"
Tokotoro
Vicky-SL.png Bamboiselle-SL.png Paresse
Vicky Bamboiselle
Lilie-USUL.png Tokopisco-SL.png Changement
Lilie
"Wai"
Tokopisco
Guzma-SL.png Câblifère-SL.png Avarice
Guzma Câblifère
Elsa-Mina-SL.png Cancrelove-SL.png Luxure
Elsa-Mina Cancrelove
Saubohne-SL.png Engloutyran-SL.png Gourmandise
Saubohne Engloutyran