Pokémon Stadium

De Poképédia
Aller à : navigation, rechercher

Ce jeu est à ne pas confondre avec la version japonaise sortie un peu plus tôt, uniquement au Japon.


Pokémon Stadium
ポケモンスタジアム2
Pokémon Stadium 2
Jaquette - Pokémon Stadium.png

La jaquette de Pokémon Stadium

Présentation
Génération 1
Genre Action / Jeu de Rôle
Nombre de joueurs 1 à 4
Plate-forme Nintendo 64
Conception
Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo
Dates de sortie
Japon 30 avril 1999
Amérique du Nord 29 février 2000
Australie 23 mars 2000
Europe 7 avril 2000

Pokémon Stadium est un RPG sur Nintendo 64, qui permet de combattre avec ses Pokémon en 3 dimensions. Contrairement aux autres jeux principaux, ce n'est pas une aventure, mais un mode combat amélioré, ainsi qu'un ensemble de mini-jeux.

Sortie[modifier]

Lunet. Sages.png Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Vous pouvez la modifier pour l'améliorer.


Le jeu est vendu avec le Transfer Pak, un accessoire, qui, branché à l'arrière de la manette de la console, permet d'y insérer une cartouche de Pokémon Bleu, Rouge et Jaune pour pouvoir jouer au jeu sur grand écran et transférer les Pokémon dans ce dernier pour remporter les différents tournois.

Gameplay[modifier]

Publicité pour Pokémon Stadium

Le gameplay est simple : combats après combats, sans se servir du stick sauf pour naviguer entre les menus. Le combat commence, le joueur choisit son Pokémon à l'aide des boutons A, B et C, puis regarde la cinématique de lancer du Pokémon, pour terminer par le choix de l'attaque comme dans les jeux principaux, et voit alors le résultat, et ainsi de suite.

Le jeu offre aussi quelques modes intéressants, comme le mode Doduo/Dodrio, qui permet, via le Transfer Pak, de jouer aux versions Pokémon sur Game Boy avec la Nintendo 64, en profitant en plus d'un mode "Vitesse x2/x3" qui accélère la vitesse du jeu.

Il y a également des Mini-jeux. Ils consistent entre autres à faire sauter un Magicarpe en rythme, à taper sur des Taupiqueur, à manger le plus de sushis contre un Excelangue, et bien d'autres.

Un combat dans Pokémon Stadium.

La difficulté de ce jeu dépend fortement de la connaissance en matière de Pokémon et de l'entraînement. Ceux qui ne savent pas que le type Psy est super efficace contre le type Combat ou qu'Abîme n'a que 30% de réussite auront peu de chance d'y parvenir. En résumé, ça veut dire que les nouveaux en matière de Pokémon et ceux n'ayant pas un des jeux Pokémon Bleu, Rouge et Jaune auront bien plus de difficulté.

Autres modes de jeu[modifier]

En plus des combats, le jeu offre également différents modes de jeu :

Le Stade[modifier]

Sans doute la partie la plus intéressante du jeu. Quatre coupes sont à gagner dans ce jeu, chacune ayant son propre lot de règles (pas de Pokémon inférieur à un niveau donné, taille du Pokémon limitée, Pokémon sous-évolués uniquement, etc). Le tout est regroupé sous forme de tournoi ayant 4 niveaux de difficulté: PokéBall, SuperBall, HyperBall et MasterBall, chaque mode a un niveau semblable au type de la Pokéball).

Le Château[modifier]

Un tournoi camouflé en une sorte de semi-RPG. Le joueur parcourt une carte et pour chaque destination, il combat une liste de dresseurs, suivi du champion d'arène. À ce point, il n'y a pas de règles, tous les Pokémon sont autorisés. À l'issue des champions d'arène, le joueur affronte la Ligue, suivie du Rival.

Les Mini-jeux[modifier]

Plusieurs mini-jeux assez sympathiques dans l'ensemble, mais qui montrent leur limite assez rapidement. Leur but est sans doute de faire un peu sortir le joueur de l'esprit de combat, et de faire un peu durer le jeu. Il existe trois niveaux de difficulté : facile, normal et difficile.

  • Saut de Magicarpe : Quatre Magicarpe s'affrontent pour faire le plus de sauts possibles dans le temps imparti.
  • Mélofée a dit : Un jeu rappelle celui du "Jacques a dit". Quatre écolières Mélofée s'affrontent dans une classe de danse et doivent suivent les mouvements indiqués au tableau.
  • Cours, Rattata, cours ! : Quatre Rattata s'affrontent dans une course d'obstacles.
  • Somni-Guerre : Chaque joueur contrôle un Soporifik qui doit battre la mesure pour endormir ses adversaires.
  • Dingo-Dynamo : Des Pikachu et des Voltorbe s'affrontent pour charger une machine.
  • Bouffe et bouffe encore ! : Des Excelangue s'affrontent dans une course gastronomique où le but est de manger le plus de sushis possible.
  • Abo-Arceaux : Le joueur lance des Abo enroulés autour de Taupiqueur, un peu comme le lancer d'anneaux traditionnel.
  • Armure en béton : Des Coconfort et des Chrysacier s'affrontent avec l'attaque Armure contre une pluie de rocher, tout en gérant leur force restante.
  • Creuse comme un dingue : Quatre Sabelette s'affrontent pour creuser un trou et se rendre au point d'eau avant les autres.

Location de Pokémon[modifier]

Si le joueur n'a pas une version sur console, il peut alors emprunter des Pokémon au jeu. Chaque Pokémon ayant un set d'attaques aléatoires parmi ce qu'il peut apprendre. L'inconvénient, c'est que comme il n'est pas entraîné, le Pokémon n'aura pas les mêmes attaques ni les mêmes stats que si son Dresseur l'avait entraîné soi-même. Il arrive que des adversaires précédemment battus ne le sont plus, ce qui cause un gros problème. Par exemple, le joueur a l'habitude d'enseigner au Pokémon des attaques stabées, comme par exemple un Florizarre avec Lance-Soleil. S'il loue ce Pokémon, rien ne garantit que celui-là sera comme le joueur voudra. Stratégiquement, ceux qui aiment diversifier leurs combats prennent cette issue, pour tester leur capacité à s'habituer à toutes les situations.

Mode Combat Libre[modifier]

Pour combattre contre un ami, et s'il a un Transfer Pak. Il peut même y importer les Pokémon des versions Pokémon Bleu, Rouge et Jaune.

Console Doduo/Dodrio[modifier]

Pour jouer au jeu Pokémon GB sur grand écran et bénéficier en plus de la vitesse accélérée.

Le Panthéon[modifier]

Permet de voir les différents trophées gagnés à l'issue des différents modes du jeu.

Graphismes et son[modifier]

Étant un jeu en 3D, tous les 151 Pokémon sont modélisés en 3D, et combattent dans différentes arènes, eux aussi en 3D. Les attaques, par contre, ont quelques problèmes d'animation, par exemple dans le cas d'un Lance-Flamme: le joueur voit le Pokémon faire une petite danse avant de lancer ses flammes dans le vide, puis il voit l'adversaire brûler sans avoir touché les flammes. Malgré ça, la réalité augmentée des attaques a fait le succès du jeu niveau graphique comparé aux animations pixelisées des versions Pokémon Bleu, Rouge et Jaune.

Il n'y a pas grand chose à dire au niveau du son. Les musiques sont pour la plupart tirées des jeux sur Game Boy, en étant bien sûr remises dans un Equaliseur correct. Afin d'innover au niveau du son, un commentateur a été ajouté qui commente à propos des Pokémon, des attaques, des éventuels coups critiques, etc. Le joueur peut cependant désactiver les commentaires dans le menu options.

Le jeu est commenté par Jean-Claude Donda.

Manuel[modifier]

Le manuel de jeu de Pokémon Stadium en version française porte le code NUS-R-NPOF-NFRA.

Jeux de la série principale
Consoles portables
Game Boy Rouge et Verte (ja)Bleu (ja)Rouge et BleueJaune
Game Boy Color Or et ArgentCristal
Game Boy Advance Rubis et SaphirRouge Feu et Vert FeuilleÉmeraude
Nintendo DS Diamant et PerlePlatineOr HeartGold et Argent SoulSilver
Noire et BlancheNoire 2 et Blanche 2
Nintendo 3DS X et YRubis Oméga et Saphir Alpha (démo)
Consoles de salon
Nintendo 64 Stadium (ja)StadiumStadium 2
Nintendo Game Cube ColosseumXD
Wii Battle Revolution
Voir les jeux secondaires
Jeux vidéo.png Cet article fait partie du Projet Jeux vidéo, dont le but est la mise en place d'une structure pour chaque jeu de la série Pokémon. Merci de lire la page du projet avant toute édition !