Pokévénements

De Poképédia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le site Pokévénements en 2009.

Pokévénements (API : /pokevɛnmɑ̃ /) est une association loi 1901 spécialisée dans l'organisation en France d'événements entièrement dédiés à Pokémon, afin d'en promouvoir les produits et les valeurs : conventions grand public, tournois homologués et amateurs, événements en ligne, démonstrations et animations produits, tournées événementielles, concours...

Créée à l'initiative du site Pokémon Island en août 2006, ce dernier peine un temps à le séparer de sa structure mère, notamment par sa communication. Cette forte tradition centralisatrice se pérennisera dans ses grandes lignes jusqu'au lancement de Pokémon Zone en septembre 2007, qui vint nettement séparer, tant structurellement que par sa communication, Pokévénements et le nouveau Poképédia en structures différenciées malgré des normes communes. Un nouveau site Internet plus construit et plus indépendant voit également le jour en décembre 2007.

Les activités de l'association ont largement évolué depuis sa création, autour de deux pôles quasi-exclusifs : événementiel jeux vidéo Pokémon et événementiel cartes à jouer Pokémon. Suivant les périodes un de ses pôles en domina régulièrement l'autre et inversement. Les débuts de Pokévénements sont caractérisés par une coopération massive et volontariste aux côtés du Jeu Organisé Pokémon français, l'assurant d'une forte activité événementielle liée au jeu de cartes à collectionner Pokémon, avec l'organisation, de novembre 2006 à mai 2007 de douze tournois homologués Premier Events (soit 40 % des organisations de cette saison, en faisant l'intervenant majoritaire au sein du Jeu Organisé Pokémon français), dans de nombreuses villes françaises (Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Lille, Cannes et Metz) que vient compléter, principalement sur Nice, des organisations amatrices autogérées et autofinancées, les Pokémon Days, relativement dépréciées par les officiels du Jeu Organisé Pokémon local. A contrario, l'activité jeux vidéo de l'association, dans le cadre exclusif du Puissance Pokémon Tournament 2007, tournée d'événements Pokémon de cinq dates (initialement sept) organisée de janvier à mai 2007, peine à susciter l'adhésion en province et ne remporte un franc succès que sur Paris où elle accueille 50 participants, en dépit de graves manquements organisationnels.

Événements actuels[modifier]

  • COUPES G4 : tournois mixtes trimestriels Pokémon Versions Diamant & Perle/Pokémon Battle Revolution 128 joueurs sur Paris
  • PIKA COUPES : tournois mixtes irréguliers Pokémon Versions Diamant & Perle/Pokémon Battle Revolution 16 ou 32 joueurs en province et en salons dédiés.
  • OPEN BRAWL : tournois compétitifs trimestriel Super Smash Bros. Brawl - 64 joueurs sur Paris
  • POKéMON DAYS : tournois d'entraînement et Scellés bimensuels du jeu de cartes à collectionner Pokémon, dans plusieurs villes de France
  • DÉMOS POKéVÉNEMENTS : initiations, démonstrations et animations produits irrégulières du jeu de cartes à collectionner Pokémon gratuites
  • DESSINEZ SINNOH : concours de dessin Pokémon thématique bimestriel et gratuit

Adhésion[modifier]

Depuis le début de sa première saison, le 1er septembre 2006, Pokévénements propose un programme d'adhésion permettant d'intéressantes réductions tarifaires, par le biais de deux cartes membres : le PokéPass et le PokéPass VIP. Les réductions tarifaires proposées par Pokévénements sont uniquement valables après présentation par l’adhérent du PokéPass ou PokéPass VIP au comité d’organisation. Elles concernent tant les événements liés aux Coupes G4 (jeux vidéo) qu'au Jeu Pokémon Indépendant (cartes à jouer), ainsi que la Boutique Pokévénements.

De la propre volonté de Pokévénements, il est d'usage que des PokéPass et PokéPass VIP soient régulièrement offerts en lots aux joueurs les mieux classés des tournois Pokévénements. Projet un peu brouillon à la base, le PokéPass connaît tout d'abord un succès mitigé, et est même pratiquement abandonné durant la saison 2007-2008. Il a fallu attendre la saison 2008-2009 pour voir l'émergence d'un nouveau PokéPass, plus attractif et plus demandé, dans le cadre d'un contexte favorable à Pokévénements, à la faveur de vastes efforts de communication.

Au 1er juin 2009, Pokévénements a dix-neuf adhérents à jour de cotisation.

Site Internet[modifier]

Depuis sa création, Pokévénements aura connu deux sites Internet. Le premier, mis en ligne le 1er septembre 2006, pour le lancement de l'association (déposée le 04 août de cette année), était hébergée sur les serveurs de Pokémon Island auquel il était pleinement inféodé, en partageant d'ailleurs l'adresse (www.pokemon-island.com/PE, « PE » pour « Pokévénements »). Par la suite, et avec la création de Pokémon Zone sur les bases structurelles de l'ex-Pokémon Island, le site de Pokévénements fut intégralement repensé, et une nouvelle version (toujours d'actualité) vit le jour, le 15 décembre 2007. Elle se démarqua de ses origines par un design clair et lumineux (bleu ciel, alors que l'ancien design était noir) et une plus grande sectorisation de ses rubriques (nouveaux espaces « news », « agenda » et « événement » (du moment), inexistants auparavant).

Positions[modifier]

Vis-à-vis du Jeu Organisé Pokémon français[modifier]

Figurant aux côté de l'OPC en tant que décisionnaire majoritaire au sein du Jeu Organisé Pokémon à partir d'octobre 2006 (Pokévénements organisera, de novembre 2006 à mai 2007, douze Premier Events en France, soit deux par mois), Pokévénements est progressivement écarté du Jeu Organisé Pokémon français, qui contribue à le marginaliser (décision du 12 juin 2007 : Pokévénements se voit confier trois organisations en 2007), puis à l'écarter totalement de ce même Jeu Organisé (décision du 31 août 2007 : Pokévénements n'a plus aucune organisation en 2007).

A l'origine de l'éviction progressive de Pokévénements de toute organisation officielle se trouve les différends naissant entre Michel Delhausse, OP Manager France, et KecleonMr, président de Pokévénements, à partir du 20 février 2007, relativement aux conditions de référencement en presse écrite des différents tournois. Le contexte empire au cours du printemps, conséquemment aux pertes financières croissantes de Pokévénements, qui contraindront à la revue de deux des cinq étapes du Pokémon Tour 2007 comme Premier Events uniques, ternissant l'image de Pokévénements et de KecleonMr (gravement endetté, ce dernier ne pourra notamment pas se déplacer aux Battle Road Printemps 2007 : Nice et Metz, organisés par son association). L'éviction de Pokévénements est définitivement consacrée dans la soirée du 31 août 2007, durant laquelle Michel Delhausse la signifie à KecleonMr. Cette décision intervient suite à la connaissance, par Michel Delhausse, d'une conversation entre Laurent Cardon et KecleonMr, le 29 juillet 2007, relativement au dossier Delhausse, dossier publié à l'encontre de l'OP Coordinator, en vue de le destituer. À cette occasion, KecleonMr avait suggéré à Cardon de publier le dossier, qu'il ne connaissait pas, sur Pokémon Trash.

Par la suite, Pokévénements se retira officiellement et définitivement, le 08 novembre 2007, de la Charte française du Jeu Organisé Pokémon par l'annonce d'un premier tournoi non homologué, le Pokémon Day Nice du 1er décembre 2007.

Après bien des errements (Pokémon Day Nice ayant réuni un cumul de 8 joueurs, tournois annulés sur Lyon, Nice et Paris, difficultés de communication...) et un premier Pokémon Day parisien au succès mitigé, réunissant 18 joueurs le 13 avril 2008, Pokévénements envisage un avenir moins compromis pour ses organisations amatrices dans le domaine du jeu de cartes à collectionner Pokémon suite à un premier succès parisien, un Pokémon Day organisé le 21 juin 2008 dans un prestigieux établissement du 12ème arrondissement, AVILIS. L'événement, aux couleurs de Diamant & Perle - Aube majestueuse', rassemble un cumul de 35 joueurs, presque deux fois plus que la précédente édition, malgré des problèmes d'organisation mineurs, principalement une piètre gestion du temps (les Tops 4 convenus ne purent être organisés) et ceux dûs à l'utilisation, par "défaut", d'un logiciel autre que TOM (accessible aux seuls Tournament Organizers).

Ces premiers succès aboutissent à la création d'une sous-structure au sein même de Pokévénements dédiée à la seule activité du jeu de cartes à collectionner Pokémon. Le Jeu Pokémon Indépendant, un nouveau système de Jeu Organisé Pokémon, voit le jour en France le 1er septembre 2008 (date du nouveau Format de jeu, DP-On). Moins compétitif, plus convivial, avec davantage de lots et une meilleure répartition de ceux-ci entre les joueurs les moins classés, ce système est également davantage orienté sur l'initiation gratuite et illimitée, l'entraînement et le Format Scellé, par le biais des "Pokémon Days", ces journées entièrement dédiées au jeu de cartes à collectionner Pokémon. Pokévénements en développa le projet durant quatre mois. S'agissant d'un organisme autogéré, autofinancé, libre, et, le plus important de tout, indépendant, il l'aura de fait nommé Jeu Pokémon Indépendant.

Depuis sa création, le Jeu Pokémon Indépendant compte de nombreuses cellules de province (Nantes, Toulouse, Angers, Montpellier) principalement actives dans le domaine du Scellé thématique (autour d'une extension récente et unique) et de la démonstration/animation produite gratuite, de même qu'à Paris où sont organisés ses plus gros tournois. Le Jeu Pokémon Indépendant comptabilise une vingtaine de tournois durant sa première saison, avec une moyenne de huit joueurs par tournois.

Administration[modifier]

  • Direction centrale
    • Président : KecleonMr
    • Président-adjoint : Anthony Corbin
  • Arbitrage jeux vidéo
    • Paris : Sébastien Brouard
    • Province : Christopher Alory
  • Responsables JPI
    • Paris : Anthony Corbin
    • Marseille et Lyon : Christopher Alory
    • Lille : Quentin Gourvennec-Verwaerde
    • Toulouse : Stéphane Ruffe
  • Manutention
    • récurrents : Yohan Boulot, Hadrien François, Caroline S.
    • occasionnels : Jérôme Bergis, Boris Gauthier, Alexis Vauchel, Simon Parsot, Nicolas Martin, Camille Seguin