Poképédia fête son dixième anniversaire ! Venez passer un bon moment avec nous sur le forum !

Controverse de Kadabra

De Poképédia
Aller à : navigation, rechercher
Une controverse concerne le Pokémon Kadabra, ayant un impact sur ses apparitions dans les différents médias.

Origine de la controverse[modifier]

En 1999, Uri Geller, sujet psi auto-proclamé[1] et millionnaire[2] israëlien[3], faisant ses courses en période de Noël à Tokyo, est accosté par des fans du Jeu de Cartes à Collectionner lui demandant de signer des cartes de Kadabra. En effet, le nom japonais du Pokémon (ユンゲラー Yungerā) ressemble phonétiquement au nom de Geller prononcé en japonais (ユリゲラー Yuri Gerā). La spécialité de Geller est de tordre des cuillers avec son esprit, et Kadabra est toujours présenté avec une cuiller qu'il tord avec ses pouvoirs psychiques.

Uri Geller y voit une référence non-autorisée de son image et de son nom, et la découverte d'une version maléfique du Pokémon[2] (le nom japonais de la carte Kadabra obscur est わるいユンゲラー mauvais Kadabra) lui font penser qu'on renvoie une image négative de lui, et que des enfants de par le monde vont penser qu'il est lui-même maléfique.

"Nintendo turned me into an evil, occult Pokémon character. Nintendo stole my identity by using my name and my signature image[4]."
"Nintendo a fait de moi un personnage Pokémon malfaisant et occulte. Nintendo a volé mon identité en utilisant mon nom et mon image signature."

Parmi les fans qui lui demandent des autographes et s'ils peuvent prendre des photos, des enfants paraissent effrayés[5].

Geller, qui est de religion juive, voit également dans les symboles présents sur le ventre de Kadabra un rappel au logo de la Schutzstaffel[4], plus communément appelée SS.

Au début de l'année 2000, Uri Geller menace de poursuivre Nintendo en justice[1]. Son avocat, Yoichi Kitamura, est convaincu qu'il s'agit d'une violation du copyright. Geller entre en contact avec des avocats en Europe, Amérique, Amérique Latine et Australie/Asie. Aux États-Unis, son avocat demande 100 millions de dollars (environ 72 942 657€)[2].

De leur côté, Nintendo, par l'intermédiaire de Hiroshi Imanishi, un directeur de Nintendo aux États-Unis, dit qu'aucun Pokémon n'est basé sur une personne réelle[1].

La plainte n'a depuis pas eu de suite, mais le Pokémon se fait depuis moins présent dans les différents médias.

Impacts[modifier]

Dans les jeux vidéo[modifier]

Abra et Alakazam sont tous les deux apparus dans différents jeux de la série Pokémon Ranger, mais pas Kadabra.

Dans le dessin animé[modifier]

Kadabra n'est plus apparu dans le dessin animé depuis l'épisode Une cohabitation difficile, diffusé pour la première fois au Japon en 2005, qui se passe durant le second voyage de Sacha dans Kanto pour combattre les Meneurs de Zone.

Il apparaît cependant rapidement dans le film Kyurem VS la Lame de la Justice, dans le générique de début, où une liste des Pokémon des cinq premières générations.

Dans le Jeu de Cartes à Collectionner[modifier]

Kadabra n'a pas eu de carte le représentant depuis l'extension Skyridge en 2003, pour les États-Unis. Pour la France, c'est dans Expedition qu'il a fait sa dernière apparition.

Depuis, Abra et Alakazam, les autres Pokémon de sa ligne évolutive, sont tout de même apparus, généralement avec un moyen de jouer Alakazam en se passant de Kadabra :

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Uri Geller sues Pokemon (en)
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Nintendo faces £60m writ from Uri Geller (en)
  3. Uri Geller (en)
  4. 4,0 et 4,1 Geller sues Nintendo over Pokémon (en)
  5. Uri Geller Vs. Pokémon (en)