Pokémon (licence)

De Poképédia
Aller à : Navigation, rechercher
Vieille Carte.png Cet article est une ébauche à compléter, vous pouvez la modifier et ainsi partager vos connaissances.
Le logo de Pokémon

Pokémon (en japonais ポケモン Pokemon), abréviation de Pocket Monsters (en japonais ポケットモンスター, Poketto Monsutā, « monstres de poche »), est une série de jeux vidéo créée par le Japonais Satoshi Tajiri et éditée par Nintendo. Elle met en scène des créatures du même nom. De nombreux produits dérivés ont été créés, notamment des dessins animés, des cartes, des figurines et des mangas (Pocket Monsters Special, Pokémon - Attrapez-les tous !).


Prononciation[modifier]

Pokémon se prononce Po-ké-mo-ne, toutes les lettres s'entendent. Nintendo tient beaucoup à l'accent aigu sur le -e, alors que cet accent n'existe pas dans la plupart des langues, justement pour éviter toute confusion : Pokemon sans accent pourrait se prononcer Po-ki-mo-ne ou Po-keu-mo-ne pour un anglophone non averti.


Une idée lumineuse…[modifier]

Les Pokémon ont été créés à partir d'une seule chose : la passion des insectes de Satoshi Tajiri. Un de ces insectes a débarqué sur un câble de connexion reliant la console de Satoshi Tajiri et celle de l'un de ses amis. C'est ainsi que l'idée est venue à l'esprit du « créateur », qui a lancé une véritable folie mondiale (un avion a même été créé et décoré avec des Pokémon) et plein d'autres choses…

Histoire[modifier]

Pokémon est né d'abord sous le nom de Capsule Monsters, une idée de Satoshi Tajiri lorsqu'il était jeune. Ayant toujours été fasciné par les insectes, il inventa les prémices d'un jeu où il est possible d'attraper des créatures dans des capsules (les futures Pokéballs). Il développa l'idée de combats et de l'élevage de ces créatures jusqu'à l'étendre à toute une variété de monstres.

En 1975, Capsule Monsters fut publié sous forme de manga, mais ne fut pas remarqué et donc un échec. Satoshi Tajiri s'associa alors avec Ken Sugimori, celui-là même qui a dessiné les monstres que nous connaissons tous et qui devint le co-fondateur de Game Freak avec Tajiri.

Game Freak a eu assez peu de projets « non-Pokémon », le plus connu étant la Caméra Game Boy qui contenait des sprites de Pokémon Vert de Pikachu, Miaouss, Mew, Bulbizarre, Salamèche et Carapuce. Au début des années 90, Capsule Monsters fut proposé à Nintendo, mais tout d'abord pas retenu. C'est Shigeru Miyamoto, designer de jeu pour Nintendo et génie dans ce domaine qui permit à Capsule Monsters de percer, et Miyamoto et Tajiri devinrent alors amis.

Lorsque Game Freak en vint finalement à développer Pokémon Rouge et Vert, ils durent changer le nom pour « Pocket Monsters » ou « Pokémon ». L'accent était non seulement mis sur les combats, mais aussi sur l'élevage des Pokémon et le but de pouvoir jouer avec 151 espèces différentes, ce qui permit de larges possibilités de stratégies uniques et d'équipes tout aussi uniques.

Avant Pokémon, l'utilisation du Game Boy Link était sous-exploitée, mais le concept des échanges entre les consoles des Pokémon permit de quadrupler les ventes de câbles Link.

Malgré tout, Pokémon Vert eut un succès très mitigé, en raison d'un certain nombre de défauts. Non pas en terme de Gameplay ou de durée de vie, mais à cause des graphismes, trop mauvais même pour un jeu de 1995 sur une Game Boy monochrome. La responsabilité en revenant à l'inexpérience de Game Freak, mais ce problème a été rectifié pour le marché américain.

Pokémon Rouge et Bleu sortirent aux États-Unis en 1998, laissant Florizarre de côté pour mettre Dracaufeu et Tortank en vedette. Ces jeux furent des succès immédiats aux États-Unis et permirent de doubler les ventes de Game Boys. Pokémon sortit finalement en 1999 en Europe, et le reste du monde suivit.

Pokémon Bleu est également sorti au Japon en tant que remake des jeux originaux, mais se vendit plutôt bien pour un jeu étant quasiment identique aux 2 jeux précédents, sortis peu de temps auparavant.

Les Pokémon[modifier]

Les Pokémon, qui sont aujourd'hui au nombre de 721, sont des créatures intelligentes. Ils ne savent parler qu'en prononçant leur nom et comprennent le langage humain (dans le dessin animé, certains savent parler distinctement le langage humain, comme Mewtwo et Miaouss de la Team Rocket). Ils ont des pouvoirs extraordinaires (exemple : cracher du feu, de l'eau, maîtriser la foudre).

Game Freak a inventé les combats Pokémon. Le but est simple : il faut mettre le Pokémon adversaire K.O. grâce aux attaques, le dresseur guide son Pokémon en lui donnant des instructions d'attaque. Il existe des dresseurs plus puissants : ils sont appelé les champions d'arène. Il y en a 8 par région et une fois battus, ils donnent un badge au joueur. Une fois les 8 badges remportés le joueur peut s'inscrire à des tournois pour devenir maître Pokémon, le plus fort dresseur Pokémon. Le vainqueur deviendra Maître Pokémon.

Les concours sont des tournois qui consistent à montrer un Pokémon dont les juges évaluent la beauté. À la fin, il y a un gagnant. Les participants sont les Coordinateurs Pokémon.

Les Pokémon sont capturables par des Pokéballs qui permettent d'absorber le Pokémon et de le garder pour les matchs d'arène ou les concours.

Dans les jeux vidéo, chaque Pokémon a son propre cri. Des ressemblances sont pourtant notables, comme Ptitard dont le cri ressemble à s'y méprendre à celui de Métamorph. Les Pokémon évoluent aussi en Pokémon plus forts par différentes méthodes, dont le bonheur, le niveau, par l'utilisation d'objets, par échange, et bien d'autres. Certains n'ont pas d'évolution et ne sont l'évolution d'aucun Pokémon comme Canarticho.