Mise à jour recente côté serveur : n’hésitez pas à signaler tout problème sur le wiki ou sur le forum !

La voix du sommeil

De Poképédia
Aller à : navigation, rechercher
La voix du sommeil
Un des génériques de fin la saison 3 du dessin animé
Durée 4min 26
Année 2001
Auteur Louis Cortelezzi, Bob Mayo et John Loeffler
Compositeur
Interprète Jean Marc Anthony Kabeya
Album Pokémon - Voyage à Johto

La voix du sommeil est la version longue de l'un des "Karaokémon" de fin d'épisode de la saison 3 du dessin animé Pokémon.

Paroles[1][modifier]

Peu importe / le moment / ou l'endroit
Quand on est malheureux et en plein
désarroi
Rappelle toi / que pour chasser les ennuis
Souvent il suffit d'une simple mélodie
Cette chanson magique / a sur nous
(tous) un effet soporifique
Elle nous berce
Ecoute
Le pouvoir de cet' mélodie t'envoûte

Quand on croit vraiment / que tout est
perdu
Quand on cesse de lutter / que la peur
prend l'dessus
On peut faire confiance à Rondoudou
Quoiqu'il arrive on le voit surgir de
n'importe où

Ce chant magnifique
a sur nous (tous) un effet soporifique
Elle nous berce
Ecoute
Le pouvoir de cette mélodie envoûte

"Boul'Armure", réfléchis
"Ecras'Face", tu n'gagneras pas
"Torgnoles", ça, c'est pas nouveau
"Damoclès", tu ne peux que perdre
"Plaquage", (non), tu as tout faux
Le seul pouvoir c'est la chanson.

Peu importe / le moment / ou l'endroit
Quand on est malheureux et en plein
désarroi
On peut faire confiance à Rondoudou
Quoiqu'il arrive on le voit surgir de
n'importe où

Cette chanson magique / a sur nous
(tous) un effet soporifique
Elle te berce
Ecoute
Le pouvoir de cette mélodie t'envoûte
(bis)
Une attaque qu'on redoute (bis)

Informations[modifier]

  • Écrit par Louis Cortelezzi, Bob Mayo et John Loeffler
  • Co-producteur : Louis Cortelezzi
  • Guitares : Glen Sherman
  • Autres instruments : Louis Cortelezzi et Bob Mayo
  • Ingénieurs du son : Joe Barbaria
  • Interprète : Jean Marc Anthony Kabeya


Références[modifier]

  1. La mise en forme suivante respecte celle de la version papier fournie avec le cd, les fautes en moins